LE FORUM DE CYRINE, PAR CYRINE POUR CYRINE
 
CYRINE ON A DECOUVERT TON PETIT SECRET Hihihihihihi

Partagez | 
 

 Nos actes ont toujours des conséquences ► AUSTIN&NATASHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natasha A. Reagan
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 134
▌LOCALISATION : Beverly Hills.
▌JOB : Etudiante en histoire de l'art ; stagiaire chez DELORME.
▌JUKE-BOX : Forever ; BEN HARPER.
▌AVATAR PRIS : Wonderful Benson.

Relations & Informations
» Humeur:
60/100  (60/100)
» Arme / Pouvoirs ::
» Your Relations:
MessageSujet: Nos actes ont toujours des conséquences ► AUSTIN&NATASHA   Mer 30 Mai 2012 - 19:12


Natasha travaillait sur une nouvelle critique, un peu plus compliquée que toutes celles qu'elle avait réalisées auparavant. L'artiste était un de ses amis, un étoile montante dans le monde de la photographie, si on veut. Pistonné par des gens connus dans ce monde-là, il s'était rapidement fait un nom. Le problème pour la jeune russe était que pour l'instant, ses écrits le tiraient plus vers le bas qu'autre chose et elle ne voulait pas le froisser. L'amour du travail bien fait et le sérieux qu'elle mettait dedans prirent le dessus, mais elle se sentit coupable de le rabaisser ainsi – bien qu'elle fasse quelques compliments. Sa tasse de café dans une main, elle fixait son écran d'un air songeur. Jamais satisfaite, elle effaçait pour réécrire, encore et encore, peaufinant chaque phrase, sans relâche. Natasha était perfectionniste au possible et était terrifiée à l'idée qu'une tierce personne n'aime pas ce qu'elle produisait. Elle voulait que tout le monde aime ses travaux tout autant que ses activités. Petite, elle s'entraînait plusieurs heures par jour au piano pour jouer de magnifiques morceaux à ses parents. Toujours en quête de fierté, d'un compliment. Ce n'était pas un besoin d'être vue, remarquée, connue, non, mais juste d'être appréciée. La peur d'être délaissée parce qu'elle n'était pas parfaite la quittait rarement. Mais, fine manipulatrice qu'elle était – avec un père politicien, on a de quoi apprendre -, elle ne le montrait jamais. Douée en général pour cacher ses émotions comme ses faiblesses, elle évitait de se dévoiler. Décidant qu'elle avait besoin d'une pause, elle quitta la pièce.

Elle rencontra quelques personnes qu'elle connaissait et discuta cinq minutes, avant de sortir pour aller acheter un muffin à la boulangerie du coin. Sa préférée, la plus chère, évidemment. Drew ne se serait jamais installé ailleurs que dans un quartier chic, et riche par conséquent. Il avait le sens du goût. Elle prit le petit gâteau et retourna d'où elle venait. Natasha, il y avait quelqu'un qui te cherchait, je l'ai envoyé dans ton bureau. Monsieur Wards il me semble. Elle manqua de s'étrangler avec les miettes de son muffin. Austin était la dernière personne qu'elle voulait voir. Merci, répondit-elle dans un murmure avant d'aller rapidement trouver l'acteur. Il n'était jamais venu la voir ici, et elle s'en contentait. Pourquoi serait-il venu d'ailleurs, ils ne se parlaient plus, il l'avait quittée. Il n'y avait aucun intérêt. S'il était ici, c'était forcément à cause des rumeurs sur elle et Josh. Plutôt sur elle en fait, la menteuse, la petite garce qui se permettait de raconter n'importe quoi impunément. Elle soupira. Les rencontres avec son ex-fiancé depuis qu'ils n'étaient plus ensemble ressemblaient toujours plus à des affrontements qu'à autre chose, et avant chaque bataille, il faut se préparer psychologiquement. Austin avait de la répartie et maniait le sarcasme avec une aisance impressionnante pour son jeune âge. Sûrement son métier, et ses rôles l'avaient-ils formé à réagir vite dans toutes les situations. Ses rapports conflictuels avec son père aussi. Elle connaissait en surface la nature de leur différent, mais il n'en parlait jamais beaucoup, n'aimant pas s'épancher sur le sujet.

Natasha était face à Austin, dans le bureau que Drew lui avait prêté, dans les locaux de DELORME. Elle le détailla machinalement du regard, comme elle le faisait du temps où ils étaient un jeune couple heureux, lorsque l'avenir leur réservait encore un avenir pleins de promesses de bonheur. Tout ce dont la jeune femme avait toujours rêvé. Et si l'adolescente avait grandie, changée, mûrit, le regard qu'elle portait sur son ex-fiancé était toujours le même. Il était très beau, peut-être plus même qu'avant. Ses cheveux en bataille lui donnait cet air décontracté, inconséquent qui plaisait tant à Natasha. Il prenait, comme on dit, la vie du bon pied. En apparence du moins, car elle savait qu'il n'était pas aussi inconscient qu'il le laissait paraître et que sa maturité prenait parfois le dessus sur l'ironie qui l'habitait. Ses yeux bleus gris étaient les plus beaux que Natasha n'ait jamais vu. Peut-être parce qu'elle ne faisait pas attention à ceux des autres hommes. Et peut-être que Austin surpassait en beauté tous les autres parce qu'elle n'avait jamais aimé que lui. Elle se demanda pourquoi il était là. Sans doute était-il venu lui faire la morale, lui dire qu'elle était vraiment un monstre de faire peser ces lourdes accusations sur Josh. Elle doutait qu'il soit là pour la féliciter de ses méfaits, ou pour discuter de la pluie et du beau temps. Elle aurait voulu lui avouer toute la vérité, mais l'impulsivité d'Austin, son tempérament colérique pouvaient être dangereux, s'il se décidait à révéler à tous ce qui était réellement arrivé. La vérité est un luxe que certains ne pouvaient pas se payer, comme on dit. Austin, le salua-t-elle d'un ton égal, ni amical, ni froid pour autant.

• • •
always love, always you




Revenir en haut Aller en bas
Austin K. Wards
❀❀❀


avatar

Masculin
▌MESSAGES : 1365
▌LOCALISATION : Villa sur Bervely Hills
▌JOB : Etudiant en Cinéma et acteur
▌EN CE MOMENT : Ne sait plus quoi penser de son amitié avec Josh
▌JUKE-BOX : B.o.B - So Good
▌AVATAR PRIS : Matt Dallas

Relations & Informations
» Humeur:
20/100  (20/100)
» Arme / Pouvoirs ::
» Your Relations:
MessageSujet: Re: Nos actes ont toujours des conséquences ► AUSTIN&NATASHA   Mer 6 Juin 2012 - 17:05

Le silence. Pesant, accablant. Malgré ses murmures, il lui semblait terriblement compliqué d’articuler ; sa bouche était pâteuse, close, cousue. Ses yeux erraient le long de la pièce centrale du qg des Beautiful People ; tous étaient là, l’observant, le scrutant comme s’il eut été un objet fantastique, un prisme par lequel défilaient les couleurs de l’espoir et de la vérité en soi. Mais actuellement, Wards paraissait égaré ; ses pensées étaient troubles. Personne ne pouvait en sonder le fond. Il était accablé par quelque chose. Un secret, un je ne sais quoi de terrible qui serpentait en lui, qui grossissait, s’élevait brusquement jusqu’à parcourir son sang vivement pour le mordre en plein dans son cœur. Il entendait les chuchotis des uns et des autres. Les rires, les gloussements. On parlait de Natasha. On la critiquait, on la raillait. Certains ne se privaient pas de blâmer Silverstone. D’autres enchainaient les médisances pendant que Sebastian arpentait innocemment le balcon. Austin le dévisageait méchamment. Les remords se confondaient désormais avec ses pensées. Ce pari osé était-il toujours aussi drôle ? Une fille avait été violée. Et visiblement, Anonymous n’était pas dupe. L’acteur opta pour un masque de fer, impassible et glacé comme le fond de ses prunelles grises, tandis qu’Armstrong avança jusqu’à sa table. Il tira une chaise, s’installa à ses côtés. Ni l’un ni l’autre ne parla. Le silence était monstrueux à soutenir ; Austin mourait d’envie de crier sur le fils du designer, de lui dire combien il était idiot, naïf, de lui ordonner de vendre la mèche au plus offrant pour être enfin débarrassé de ce fardeau terrible qui pesait sur les épaules de la confrérie toute entière. Cette affaire de viol possède un fond de vérité. Un fond bien noir. L’apprenti photographe se pencha en avant ; son regard clair rencontra celui du new yorkais. Wards ne dit rien. Il préférait lui laisser une longueur d’avance, afin de parfaire son plan de contrattaque. Désormais, c’était chacun pour soi ; la Jeunesse Dorée seconde génération, n’était plus qu’un amas de vieux souvenirs, de rires écorchés par les larmes, de baisers aux notes salées. C’en était fini des longs weekends sur la plage, c’en était terminé des confessions enjouées autour d’un feu de joie immense. Tant de bons souvenirs. Tant d’agréables moments. Austin en fut presque nostalgique. Mais aucun sentiment ne devait miner sa volonté de fer ; celle qui lui permettra une fois pour toutes d’obtenir satisfaction en se vengeant de Reagan et de Silverstone. Il se rappela de sa conversation avec Chelsea. Les deux amis avaient un plan infaillible et bientôt, ceux qui avaient osé leur faire du tord, goûteront aux supplices dus à leur trahison. Balayant d’un dernier coup d’œil la salle entière, le jeune homme se releva, négligeant totalement Sebastian. Il se contenta simplement de lui murmurer avec cruauté quelques paroles blessantes, teintées d’une sincérité hors norme. « Et tu te prétends ensuite être l’ami de Silverstone et de Reagan. » Cela suffisait simplement à déstabiliser le vrai violeur de New Heaven. Sebastian lui adressa un coup d’œil humide, l’air soudainement pâle. Ils se comprirent sans rien ajouter ; un simple regard suffit à ce qu’Austin fasse comprendre à l’australien toute son erreur. Toute sa bêtise. Attrapant un bouquin qui trainait sur la table, l’héritier pressa le pas hors du QG ; l’ambiance était trop tendue, l’air trop électrique, étouffant. Il en avait assez. Les rares BP qui squattaient leurs quartiers étaient les pipelettes, des filles curieuses et vicieuses qu’Austin n’appréciait guère ; elles avaient été les amies de Natasha à une époque et les voilà aujourd’hui la raillant méchamment. La cruauté humaine n’avait vraiment pas de limites. L’acteur déboula à travers les allées fleuries de New Heaven ; peu d’étudiant, peu de rumeurs à cet instant. Tous passaient leurs derniers examens. Les autres étaient déjà en vacances. Ou séchaient. Il se rua vers le parking et grimpa à bord de sa Ferrari d’un rouge flamboyant. Le soleil enflammait le ciel. Il glissa ses lunettes de soleil, et resta quelques secondes ainsi à observer le vide, à se délecter du silence, du vrai. Il ne put s’empêcher de penser à Natasha. A se poser des questions à son sujet. A chaque interrogation, son cœur se décrochait un peu plus dans sa poitrine ; il se sentait mal. Terriblement anxieux, horriblement gêné. Qu’avait-il fait ? Etait-il l’auteur de toute cette horreur ? De l’implosion de son groupe d’amis ? De la fin de sa romance avec la russe ? De la blessure encore béante qui faisait si souffrir Ashlee ? Du malheur de Josh ? De celui de Sebastian ? Ou même des remords de Logan ? Il en avait assez d’avoir ce sentiment de culpabilité. Il devait comprendre les choses, les accepter et aller de l’avant. Il ne supportait plus les disputes, les racontars déplacés à son égard mais surtout sur Natasha. Il voulait éclaircir la situation, outrepasser sa rage, sa vexation et sa frustration. Malgré tout, Austin connaissait ses sentiments à l’égard de la russe ; il l’aimait encore, comme au premier jour. Peut-être avec plus de passion qu’avant ; un tel incendie si farouche, né de la colère de ces derniers mois. Il avait refusé Ashlee pour elle. Et bien d’autres filles qu’il avait rencontrées sur les tournages, aux soirées, même à l’université.

La voiture démarra aussitôt. Le regard focalisé sur un point de l’horizon, le jeune homme savait qu’il ne lui restait qu’une chose à faire pour enfin tout comprendre, tout accepter. Il était persuadé que Natasha n’était pas aussi vile que cela. Pourquoi était-elle allée au commissariat pour vendre Josh ? Pourquoi après tant de mois de silence ? Après tout, leur aventure sur la plage datait d’assez longtemps, très longtemps –heureusement ! Que s’était-il passé ? L’héritier se souvint des paroles de Julian qui lui avait décrit brièvement le contenu du rapport de police ; que de mensonges. Et Josh ? Austin le connaissait assez bien pour savoir que jamais il n’aurait blessé quiconque, et encore moins Natasha, son amie d’enfance. Il l’avait vu dans ses yeux. Et même dans ceux de Reagan sur la plage, l’autre jour. Quelque chose se passait. Quelque chose de trop grand, trop gros et trop fort pour lui. Il arriva dans une ruelle à sens unique ; on voyait briller l’immeuble doré de DELORME. Le jeune homme gara son véhicule dans le parking et pénétra dans le building. Allant jusqu’à l’accueil, Austin demanda à rencontrer Natasha. L’hôtesse lui adressa un léger sourire en le priant de l’attendre dans son bureau. Elle l’y conduisit courtoisement. Prenant appui contre le mur couleur crème, le jeune homme observa avec intérêt le bureau ; tout était élégant, bien rangé, à l’image de Natasha. Elle était très organisée, minutieuse. Les papiers étaient classés soigneusement, les dossiers rangés par ordre alphabétique, rien n’avait été laissé au hasard. Fasciné par autant de perfection, l’acteur perdit son regard sur un tas de papier qui trainaient sur le bureau. Cela faisait tâche contrairement au reste. Il en lut quelques lignes raturées avec rage. C’était une critique sur des photographies, et pas des moindres, celles de Sebastian. Soudain, Natasha entra. Austin s’écarta de la table et reprit son air impassible. Ses yeux croisèrent ceux de la russe. Elle murmura son prénom avec calme. Il en fit de même. « Natasha, bonjour. » Sa visite devait vraiment la surprendre, tout comme son air décontracté et son semblant de nonchalance. Jamais il ne s’était rendu à DELORME. Le patron de l’entreprise ne le portait pas dans son cœur depuis le coup du mariage. Austin esquissa un demi sourire en lançant, rieur ; « Ton bureau est vraiment bien organisé. C’est bien que ça au moins n’ait pas changé. » La jeune fille ne releva pas. Il regretta amèrement sa plaisanterie de mauvais goût. Elle plia soigneusement ses papiers et les fourra dans une pochette à rabats. « Tu travailles sur une nouvelle critique ? J’en ai lu quelques lignes, et je dois avouer que je suis de ton avis au sujet de Seb. Son travail manque de maturité, tu as raison. » Il tenta une telle approche pour détendre l’atmosphère et pour éviter de se présenter à elle comme un ennemi, un adversaire cruel et sans cœur, un homme blessé qui n’aspirait qu’à une chose, la vengeance. Mais aujourd’hui, l’acteur ne voulait plus endosser ce rôle. Natasha souffrait trop pour qu’il en rajoute une couche. Il l’avait compris grâce à leur entrevue sur la plage. Il avait vu ses yeux d’azur se fondre en des larmes, en des pleurs. Austin avait alors regretté son emportement. « Je suis sincèrement … » Il hésita. S’excuser n’était pas vraiment dans ses habitudes. « Désolé. Désolé de te déranger. » Rattrapa t-il. La russe s’installa sur son fauteuil avant de lui désigner poliment une place. « Je ne compte pas rester très longtemps, mais merci. » Austin tira le siège et s’y tassa. « Je sais que je suis vraiment la dernière personne que tu veux voir, et j’avoue que ma présence ici me surprend même. Ton patron n’a finalement pas de liste noire. Dire que je croyais figurer dessus ! » Il rit nerveusement. Natasha sourit faiblement. « Ecoute, je…Je suis désolé pour l’autre jour, sur la plage, avec Josh. Tu sais, je..Je me suis mal comporté avec toi. C’était vraiment abusé de ma part. Je.. » Il marqua une pause. « Natasha, je te connais assez bien pour savoir que tu n’es pas une menteuse, et encore moins une traitre. J’ai l’impression que quelque chose se passe, quelque chose qui est bien plus fort et bien plus dangereux que nous. Quelque chose d’invisible… » Ses yeux rencontrèrent les prunelles d’azur de la jeune fille qui rougit aussitôt. Il déglutit difficilement. « Je sais que Josh ne t’a pas violée. Et je suis certain que tu as dit ça non pas contre lui, mais parce que tu devais le faire. Je ne connais pas tes motivations mais je sais parfaitement que ce mensonge, ce n’est pas toi ! Jamais tu ne ferais de mal à Josh, à personne en fait. Même pas à moi, même si tu as toutes les raisons de me détester et de vouloir me nuire. » Il grimaça ; cette éventualité le dérangeait. Mais c’était la vérité, tout du moins, à ses yeux. « Je sais que tu l’aimes bien et que tu ne lui veux aucun mal. Tu n’es pas le genre de fille que les gens à NH décrivent. Tu n’es pas une peste, pas une garce. Je te connais Natasha ! Dis-moi que tu n’es pas comme ça ? Dis-moi que je ne me trompe pas ? Ce n’est pas toi ! » Il bondit de sa chaise et alla jusqu’à sa hauteur ; ployant un genou, le jeune homme redressa la tête en direction de sa tsarine. « Dis-moi la vérité. S’il te plait Natasha. Je veux t’aider, vraiment. » Ses yeux clairs brillèrent d’un éclat étrange. Il était sincère. Il en avait assez des mensonges, des trahisons et des autres horreurs de leur monde.



• • •

You put your love upon me.
I won't mistake you for problems with me. I won't let my moods ruin this, you'll see. I won't take everything good and move it away. I won't be left dancing alone to songs from the past. Would you stay home and keep our memories warm with me? Would you give all your love for a run at the past with me?


Revenir en haut Aller en bas
Natasha A. Reagan
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 134
▌LOCALISATION : Beverly Hills.
▌JOB : Etudiante en histoire de l'art ; stagiaire chez DELORME.
▌JUKE-BOX : Forever ; BEN HARPER.
▌AVATAR PRIS : Wonderful Benson.

Relations & Informations
» Humeur:
60/100  (60/100)
» Arme / Pouvoirs ::
» Your Relations:
MessageSujet: Re: Nos actes ont toujours des conséquences ► AUSTIN&NATASHA   Dim 17 Juin 2012 - 12:26

Natasha ne regardait pas Austin, essayait d’agir comme s’il n’était pas dans la même pièce. Une manière pour elle de lui dire regarde, t’es pas indispensable, je peux vivre sans toi. Mais son air absent, ses regards en coin, et l’angoisse qui l’habitait la trahissaient lâchement. Elle se tordait les mains, fatiguée de devoir garder un secret qui lui pesait, de n’être qu’un pion dans un plan d’amère vengeance. Elle n’avait pas les cartes en main et était prise au piège, elle sentait qu’elle courait à sa perte. Elle se perdait dans ses mensonges, oubliait, se trompait, donnait trois versions différentes dans la même journées, montrait sa peur, sentiment difficile à cacher, aux autres. Elevée par deux personnalités connues, elle savait qu’il fallait mentir pour se sortir de certaines situations, mais on lui avait toujours appris à dire la vérité lorsqu’il le fallait. Or, ce n’était pas ce qu’elle faisait actuellement. Austin lui fit une remarque à propos de son sens de l’organisation, à laquelle elle ne répondit pas. C’est bien que ça au moins n’est pas changé. Oui, il avait changé beaucoup de choses chez elle. Des dizaines. A commencer par toutes ses convictions sur la vie, ce qui était bien et ce qui ne l’était pas, sur l’amour… il lui avait fait découvrir le sentiment de la jalousie et l’envie intenable de se venger en détruisant tout sur son passage. Il lui avait arraché ses illusions d’enfant, l’avait rendue plus lucide, et lui avait offert un nouveau regard sur le monde, les hommes, la vie de couple. Il l’avait rendue adulte alors que son esprit encore pur ne demandait qu’à s’épanouir à son rythme, à grandit petit à petit. Il lui avait fait du mal. Mais certaines conséquences avait eu un effet positif sur la jeune femme, à long terme. Dans son travail par exemple. Elle avait beau être sous la « protection rapprochée » de Drew, certaines personnes se permettaient de lui faire des reproches crues, parfois déplacées, mais Natasha ne se laissait pas faire. Austin lui avait donné cette rage de vaincre, d’être celle qui maîtrisait toutes les situations. Elle ne voulait plus jamais, jamais se retrouver dépendante de quelqu’un. La fin était toujours trop douloureuse. Elle s’affairait, rangeait des documents qui étaient à leur place, tripotait des crayons, regardait toute la pièce en évitant soigneusement le regard de son ancien fiancé. Lequel tentait tant bien que mal d’engager la conversation. Natasha n’était pas d’un naturel peureux, loin de là, d’ailleurs. Mais elle ne voulait pas que leur entrevue se termine comme à la plage et n’espérait qu’une chose, qu’il s’en aille. Elle soupira. Il fit une remarque sur son travail. Sa réaction fut fulgurante, elle écarta sèchement le brouillon où était exposées ses idées de la vue d’Austin. Pour se répandre en excuses la seconde suivante. Excuse moi… je… ce n’est pas fini et tu me connais. Je n’aime pas quand tout n’est pas… parfait. Cette phrase la ramena quelques années plus tôt, à sa première dispute avec le jeune Wards. C’était à propos des robes de ses demoiselles d’honneur. Enervée, la jeune femme voulait qu’on les modifie et rejetait la faute sur Austin qui pourtant n’avait strictement rien fait. Il lui fallait un coupable, et elle l’avait sous la main. Il avait alors tenu des propos d’une rare froideur, lui reprochant d’être trop perfectionniste, trop focalisée sur les détails insignifiants, trop prise de tête pour rien. Elle lui en avait beaucoup voulu, mais se rendait compte aujourd’hui à quel point il avait raison sur toute la ligne. Une fois n’est pas coutume.

Elle sourit lorsqu’il faillit s’excuser. Elle connaissait bien Austin, il était rarement désolé et même lorsqu’il l’était, aller voir la personne lui demandait un effort considérable. Alors depuis longtemps, elle n’attendait plus rien de lui. Mais elle était habituée à son comportement et, étrangement, ces « demi-excuses » provoquèrent chez elle un sourire affectueux. Elle lui indiqua un fauteuil où il pourrait prendre place, ce n’était pas qu’elle voulait spécialement qu’il reste, mais elle restait polie en toute circonstance. Tu ne me déranges pas, j’étais en pause. Tu voulais me parler de quelque en particulier ? La jeune russe s’attendait à tout sauf au discours empreint de supplication. Dire la vérité. Ces temps-ci, rien que le mot lui faisait peur. Il la renvoyait en plus directement à Josh. Josh qui devait la détester. Il avait été là pour elle, il l’avait plus aidé que tous les autres réunis, même si elle avait regretté de s’être donnée à lui. Et elle l’avait trahi, presque sans hésiter. Elle aurait préféré que ce soit lui dans son bureau, pour lui demander des explications, pour savoir la vérité, plutôt que Austin. Elle avait sans cesse recherché la compagnie de son ex-fiancé, de manière plus ou moins prononcé. Mais pas là. Elle ne voulait pas avoir à affronter son regard déçu. Venant de lui, tout ce qui n’était pas positif était toujours douloureux, et une fois de plus, Natasha se maudit d’être aussi fragile. Tu prétends me connaître mais que sais-tu de moi aujourd'hui ? Je ne suis plus la fille que tu as rencontré. Du moins pas tout à fait, manqua-t-elle d'ajouter. Quelle autre vérité pourrais-je t’annoncer, je la dis depuis le début. Je ne suis pas une menteuse, tu le dis toi-même, cela veut donc dire que tout ce que je raconte est vrai. Je ne mettrais pas l’avenir d’un innocent en danger comme ça pour rien. Que de mensonges. Elle évita le regard d’Austin lorsqu’il bondit jusqu’à elle. Elle ne pouvait affronter ça. Elle se leva brusquement, renversant le fauteuil au passage et indiqua la sortie au jeune homme. Tu ne peux pas m’aider ! Essaye un peu de comprendre : tu ne peux pas, il n’y a rien à faire pour m’aider. Elle voulait juste qu’il s’en aille. Les larmes perlaient à ses yeux, mais elle les essuya rageusement. Ne jamais montrer ses faiblesses. Elle n’était pas encore très au point là-dessus.

• • •
always love, always you




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❀❀❀





MessageSujet: Re: Nos actes ont toujours des conséquences ► AUSTIN&NATASHA   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nos actes ont toujours des conséquences ► AUSTIN&NATASHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your Destiny  :: » LIFES - MODE - DELORME-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Cinéma, Télévision | Télévision, Séries, dessins animés