LE FORUM DE CYRINE, PAR CYRINE POUR CYRINE
 
CYRINE ON A DECOUVERT TON PETIT SECRET Hihihihihihi
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Come to me when things go wrong ⚡ BONNIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Cullen
❀❀❀


avatar

Masculin
▌MESSAGES : 3474
▌LOCALISATION : Tree Hill
▌JOB : Etudiant en Histoire et Civilisations
▌EN CE MOMENT : Combat contre son frère pour protéger les siens.
▌JUKE-BOX : JUSTICE. civilization
▌AVATAR PRIS : Robert Pattinson.

Relations & Informations
» Humeur:
10/100  (10/100)
» Arme / Pouvoirs :: Téléphatie
» Your Relations:
MessageSujet: Come to me when things go wrong ⚡ BONNIE   Dim 20 Mai 2012 - 8:33



⚡ I must believe




there's more



above us


and below.

Not even earth can hold us not even life controls us , not even the ground can keep us down . The memories in my head are just as real the time we spent. You always be close to me my friend .This is not the end.

Venu du bois de bouleaux , le chant mélodieux d’un rouge-gorge lui souhaita la bienvenue en saluant le jour naissant . Une perdrix hurla au loin , dans la forêt ,et un écureuil , au dessus de sa tête , sautait d’un sûr élan de branche en branche , d’un arbre à l’autre , avec de petits cris de protestation. Du fleuve , dissimulé à ses yeux , lui parvenait le son des courants s’engouffrant furieusement dans la gorge rocheuse des grottes souterraines. D’un bond , le mélomane se leva , secoua sa chevelure d’un geste maladroit , et , instinctivement , comme autrefois , prit le vieux sentier de la forêt qui menait à la clairière isolée . Il partait du pied de la montagne , là où cessaient de croitre les derniers buissons nains ,traçant une ligne noire et vague sur une étendue éblouissante d’herbes sauvages et colorées tout en continuant le long de la pente escarpée. A pas de promeneur , un Edward rêvassant et silencieux contemplait la nature s’éveiller au gré du chant des oiseaux et des souffles tièdes du vent descendant les collines. Exultant d’une joie secrète , ses longs cils étaient appliqués sur sa joue comme pour garantir sa vue d’une lueur trop forte ou pour aider à ce recueillement de l’âme quand elle essaye de retenir une volupté parfaite , mais fugitive . Il aimait ces moments de solitude , d’errance et d’égarement , propice aux meilleures réflexions . Ses yeux se rouvraient à chaque fois sur un paysage nouveau que le bourgeon ensoleillé , à peine éclos , colorait de nuances autres mais toujours harmonieuse , entre rêve et réalité ; hélas , il y avait souvent une ombre qui venait maculer d’une aura étrange ce tableau de merveilles , celle d’Isabella transformée et hideuse . Cela l’effrayait encore. Mais ce qui lui permettait de ne pas perdre pied , demeurait était la musicalité des choses ; les souffles du vent , les cris des animaux , les clapotis des eaux et la palpitation des cœurs d’hommes arpentant les bois en toute hâte . Edward ne jurait que par son sens de l’ouïe , rien de plus normal pour un pianiste de talent ! Il repensait à Isabella , trop souvent. La manière dont ils s’étaient dit adieux secouait encore le pouls de sa peine et agitait le cœur de sa culpabilité ; il regrettait les mots durs que ses lèvres avaient murmurées avec autant de froideur , il n’aimait plus repenser au regard franc et noir qu’il lui avait si cruellement adressé. Et pourtant , le jeune homme se rappelait parfaitement de l’amour écrit ce soir-là , sur ses paupières , sur ses belles épaules , dans ses traits , dans sa lèvre supérieure , un peu forte , légèrement ombragée et couleur vermeille . Bella était bien plus qu’une femme à ses yeux , bien plus que sa fiancée , c’était un fabuleux roman plein de merveilles et de rebondissements. Mais hélas , la nuit dernière , Edward avait décidé de ne plus jamais se confronter à une telle lecture. Il avait abandonné l’œuvre ; c’en était terminé avec . Un tel roman allait le conquérir d’une douce folie qui allait le perdre.

Quelques mètres plus loin , son regard se confronta à une ronde enflammée , autour d’un pare-terre de fleurs flamboyantes ; des roses d’un rouge aussi vif que les flammes rougissant au contact des baisers des vents tendres , des gerberas de mille et une couleur s’ornant d’or au contact des lumières orangées du brasier circulaire ,et, en son centre , reposait une silhouette gracieuse . Le vent caressait son visage , jouait avec ses boucles brunes et donnait une profondeur inédite à une convulsion dans ses yeux si brillants . Il n’y avait rien de naturel dans ses mouvements et aucun symptôme ne lui révéla ni ses souffrances secrètes , ni les passions qu’il avait supposées en elle . La magie de cette personne le fascinait grandement ; elle avait la grâce des belles dames et le charme exotique des femmes d’autres continents. Il aimait la regarder .Se voulant discret , le pianiste resta silencieux , la face à demi-plongée dans l’ombre , jusqu’à ce qu’elle ne remarque sa présence. Surprise et déroutée , Bonnie rompit le sort et les flammes disparurent dans un dernier halo de spirales de fumées bleutées. Un sourire lui passa sur les lèvres quand leurs regards se croisèrent. Il éprouvait une grande fierté ; il l’avait vue grandir et mûrir , elle était devenue une femme remarquable . Le jeune mélomane connaissait si bien sa famille et ce depuis la nuit des temps , quand Carlisle et Emily se voyaient fréquemment au manoir . Leur proximité avait été le mythe fondateur de l’amitié rare et souvent considérée comme improbable entre les sorcières et les vampires . Par conséquent , entre les Cullen et les sorcières de la puissante famille Bennett , cette chaîne précieuse ne devra jamais se rompre et la tradition perdura comme étant un cadeau béni que les générations s’échangeraient avec enthousiasme. La jeune femme se releva gracieusement et l’observa de ses grands yeux en perles de nacre et d’émeraudes ; il fit un pas en sa direction mais garda , étrangement , une distance raisonnable entre eux deux . Habituellement , Edward aurait ri et l’aurait enlacée délicatement , comme les fleurs que l’on cueille à l’aube , riche de rosées et de couleurs , mais depuis quelques temps , les choses avaient changées . Il avait beau se convaincre du contraire , Bonnie prenait une pente tortueuse , bourbeuse qui s’écartait de la voie tracée de toute part par la main habile du Destin. Sa relation avec le jeune russe mystérieux n’avait pas échappé à Edward ayant un soir, surpris , par mégarde , une conversation entre elle et le concerné au téléphone quand elle était passée chez lui. Il n’aimait pas cela. Il aimait encore moins l’amitié et la complicité inexplicables et destructrices liant Bonnie à Sam. Le jeune pianiste exécrait son ancien camarade ; ce dernier avait blessé sa sœur , il les avait trahis tous pour se vouer à l’admiration frénétique aux Ténèbres. Son âme souillée ne représentait plus que la haine noire des hommes , leur tristesse candide et la lubricité macabre des créatures des Enfers. Toutes les personnes l’entourant changeaient brutalement de camp et cela inquiétait le vampire ; quelque chose de terrible allait se produire. Mais quoi ? Et quand ? Les questions restaient sans réponse dans l’esprit d’un Edward de plus en plus anxieux. Il devait faire son possible pour que sa protégée demeure dans le droit chemin. C’était la promesse qu’il avait faite à Emily avant qu’elle ne succombe au poison de la mort. Bonjour. Excuse moi , ce n’était pas mon but. Un sourire incurva les courbes de ses lèvres. Je me promenais comme souvent. Tu connais ma passion pour les errances en solitaire. Dit-il avec un sourire espiègle . Et toi ? Tu étais entrain d’essayer un nouveau sort , quel est-il ? Questionna le vampire à la chevelure de bronze en se postant face à elle , pareil à un mur infranchissable qui espérait tôt ou tard , lui barrer la route des chemins des ombres qu’elle risquait de vouloir emprunter. Comment te portes-tu ? Tu as l’air radieuse ..Est-ce donc ce fameux Aleksandr qui te rend si joyeuse ? rétorqua le jeune homme , acide. Il n’aimait pas cet homme ; il ne l’avait jamais rencontré , mais son jugement et sa raison avaient pactisé pour décider , d’une même voix , que ce russe n’avait rien d’un saint. Edward était près au pire pour protéger Bonnie . Vraiment au pire. Il n’avait plus rien à perdre de toute façon .




• • •
Hold Me In Your Arms I need you, need you by my side . Lonely evenings, eyes are open wide ,nothing you say could make me turn my back .Well I see you, and you see me too .Moon is rising, night will be here soon .Follow me, and lay down in my room.



Revenir en haut Aller en bas
Bonnie Bennett
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 173
▌JOB : Aucun pour le moment
▌EN CE MOMENT : Glisse en terrein dangereux
▌JUKE-BOX : UC
▌AVATAR PRIS : katerina graham

Relations & Informations
» Humeur:
90/100  (90/100)
» Arme / Pouvoirs :: Je suis une sorcière! Aucun sort ne me résiste ;)
» Your Relations:
MessageSujet: Re: Come to me when things go wrong ⚡ BONNIE   Dim 20 Mai 2012 - 13:50


Le soleil brillait de ses rayons lumineux, incitant ainsi mon amour pour la nature et pour la sorcellerie à en profiter. Je pris le soin de ranger quelques affaires dans un sac, une bouteille d'eau, mon grimoire, et quelques petites sucreries, aujourd'hui, se serait randonnée. Chaussant de bonnes chaussures de marches, je fini par emprunter la route menant à la forêt. Depuis que j'avais découvert que j'étais une sorcière, je l'appréciai d'autant plus car elle m'offrait le secret et le mystère dont j'avais besoin. Entourée de ses arbres et de ses feuilles, j'étais protégée. Et protéger mon secret faisait à présent parti de mon quotidien, depuis qu'Edward m'avait entretenu des risques encourus si je ne prenais pas garde. Confiante, j'avançais jusqu'au cœur de la forêt, et une fois en son centre, je restai figée un moment. Ma vision et mon ouïe d'humaine ne me permettaient pas vraiment de m'assurer que j'étais seule, mais je prenais tout de même soin à chaque fois d'épier les environs pour me rassurer un minimum. Après quelques minutes, je finis par m'installer. Posant mon ac non loin, je m'assis en tailleur et pris une bonne bouffée d'air frais. Le paysage était magnifique. Le rêve résidait en ses couleurs, en ses parfums... Autour de moi, quelques fleurs attendaient de la compagnie par ci par là. Souriant, je commençai par leur offrir cette compagnie. Posant délicatement mes mains sur le sol, je concentrai mon attention sur celles ci afin que mon énergie y soit pétillante et qu'elle rende ce que j'en espérais. Ce genre de magie ne demandait pas de formule particulière, mais plutôt une imagination, une volonté et un amour pour la nature développé. Ainsi, je parvins à faire naître quelques roses rouges. Certes, ces fleurs ne faisaient pas naturelles dans ce paysage forestier, mais je trouvais qu'elles y ajoutaient son charme, son mystère.

Le contrôle de la nature, de la terre entre autre, me venait plus facilement que d'autres maîtrises. La maîtrise du feu, par exemple, restait une difficulté. J'étais d'ailleurs venue pour m'y exercer. Je n'avais utilisé ce genre de magie que de rares fois, et la plupart du temps, je n'arrivai à mes fins qu'en des émotions extrêmes. En effet, j'avais remarqué que mes sentiments influençaient ma magie. Et en ce qui concerne la magie du feu, elle m'est plus accessible lors de grandes tristesses ou de grandes colères. Ce qui bien sûr, restait rare. Aujourd'hui, je voulais y parvenir sans forcer sur mes émotions. Je souhaitai que cette magie vienne d'elle même, de moi. Ouvrant les paumes vers le ciel, je fermai les yeux pour me concentrer au mieux. Ce sort là, en revanche, requérait une formule, et j'avais passé quelques nuits à l'apprendre afin que lorsque je serai prête à l'utiliser, elle me vienne à l'esprit sans problème. Ainsi, quelques phrases prononcées si doucement qu'elles en étaient presque inaudibles passèrent par mes lèvres, et je sentis une chaleur m'envahir. Il fallait qu'à présent, je transmette cette chaleur au monde qui m'entourait. Je répétais la formule une seconde fois, et un crépitement parvint à mes oreilles. J'ouvris doucement les paupières, et des flammes dansaient autour de moi. Je ne pu retenir un sourire de satisfaction, c'était merveilleux. La fragrance du feu contrastait à merveille avec l'odeur des roses, et leurs couleurs, en harmonies, rendaient le tout incroyablement beau.

Mon instinct me fit alors part d'une intrusion. En une fraction de seconde, je perdis toute ma concentration, et les flammes s'évanouirent. Me retournant avec effroi, je fus soulagée lorsque je reconnue la carrure d'Edward. Je souris sans même m'en rendre compte.

-Bonjour, soufflai-je, sachant très bien qu'il m'entendrait de là où il était.

Il avança alors un peu, mais sans regagner ma hauteur. Je fronçais les sourcils, déconcertée. Habituellement, j'avais le droit à une étreinte, un baiser, une parole, quelque chose. Mais il se taisait, et seul son sourire me rassurait un minimum. Il finit enfin par engager la conversation. Il s'excusa d'abord, ce qui était bien inutile car j'adorai sa présence, en toutes circonstances.

-Ne t'en fais pas, je suis contente de te voir Edward.

Il me demanda alors sur quel sort je travaillais. Prenant une inspiration, prête à répondre, le regard pétillant et le sourire aux lèvres, je n'eus le temps de rien dire qu'il continua:

-Comment te portes-tu ? Tu as l’air radieuse ..Est-ce donc ce fameux Aleksandr qui te rend si joyeuse ?

Bouchée bée, je perdis mon sourire. Edward et moi n'avions encore jamais réellement abordé le sujet d'Aleksandr, mais je savais qu'il en bouillonnait depuis un moment. Je n'étais pas idiote, je ressentais aussi son aura étrange, sombre. Je savais qu'Aleksandr avait lui aussi son secret, qu'il n'était pas le plus commun des mortels. Mais j'avais tendance à l'oublier, lorsque je me trouvais en sa compagnie, et a tenter d'apprendre à le connaître, à me rapprocher de lui. Je fis la moue.

-Peut être bien. Ou peut-être est-ce tout simplement la vitamine D? Nous les humains en sommes très friands et dépendants!

Je souris, mais ça n'eut pas son effet. Edward paraissait préoccupé. Alors, je rompis la distance qu'il avait mit entre nous et allais jusqu'à lui et lui pris une main.

-Tout va bien? Qu'est-ce qu'il y a Edward? C'est à propos de Bella? Ou est-ce vraiment Alek' qui te met dans cet état? m'enquis-je en fronçant un sourcil.

• • •
Revenir en haut Aller en bas
 

Come to me when things go wrong ⚡ BONNIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your Destiny  :: » Forêt-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit