LE FORUM DE CYRINE, PAR CYRINE POUR CYRINE
 
CYRINE ON A DECOUVERT TON PETIT SECRET Hihihihihihi

Partagez | 
 

 ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan C. Rockwell
❀❀❀


avatar

Masculin
▌MESSAGES : 123
▌LOCALISATION : Beverly Hills
▌JOB : Mettre en scène mes pièces de théâtre, et autant d'autres projets en ce moment.
▌EN CE MOMENT : Etudiant en Théâtre / Membre des Beautiful People et des Artists
▌JUKE-BOX : New age - Marlon Roudette
▌AVATAR PRIS : Cory Monteith

Relations & Informations
» Humeur:
60/100  (60/100)
» Arme / Pouvoirs :: Human
» Your Relations:
MessageSujet: ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »   Dim 15 Avr 2012 - 17:22

« AUSTIN. LOGAN. ANASTASIA. »

« La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »



SMS : « Fiston, n’oublies pas ce soir nous avons rendez-vous au JUNO à Seattle pour notre dîner, j’ai à te parler ! » Message de mon père qui passa sans effet car avec lui, il n’y avait aucune surprise bien que je faisais souvent le retour Seattle et LA.
A chaque fois que je revenais voir mon géniteur, c’était pour parler de mon futur, de mes projets et de SES projets. A vrai dire, si je revenais le voir c’était seulement pour passer du temps avec lui et seulement cela. Je sais que nous avions eu un passé assez pénible ensemble avec tous les problèmes que nous avait causé sa dernière épouse et que malgré tout cela je m’étais juré de ne plus revenir à Seattle. J’avais un lourd secret dont je ne pouvais dévoiler l’existence mais je m’y étais forcé malgré tout pour mon père. Depuis qu’il a été gravement malade, mon très cher père voulait prendre le moins de risques possible et sortir le moins souvent alors au lieu de se rendre à son travail, c’est le « travail » qui fait son apparition dans mon ancienne villa. Toutes les réunions se faisaient dans la grande salle à manger, Ariel qui était l’infirmière de mon père me disait souvent : « Fait attention à son cœur mon garçon, ménage-le au mieux, tu sais que ce n’est pas très bon pour lui » C’était une femme très charmante et trop adorable, j'appréciai la voir lorsqu’elle passait rendre visite à mon père pour ses soins réguliers. Dans ma vie, j’ai eu énormément de décision à prendre, certaine plus dur que d’autre mais quand on a des choix à faire, nous ne pouvons nous rétracter et décidé de ne plus faire aucun choix. Non. Malgré tout, je ne pourrais pas dire que ces choix-là m’ont porté préjudice car enfaite lorsqu’il concernait ma vie professionnel, je savais que j’avais pris les bonnes décisions. Avec le temps, j’ai énormément appris de moi-même et le simple fait de consulter un professionnel de la psychologie m’avait ouvert les yeux sur mon avenir, ça été pour moi une révélation et une grande claque dans la figure.

C’est ce qui fait qu’aujourd’hui que mon boulot soit apprécié par énormément de personnalités et de critiques dans les médias. Pour être franc, mon père était encore dans le secret concernant ma vie car ce n’était pas le genre à s’occuper des actualités ni même de s’informer sur les nouveautés mise à part pour ses musées et autres tableaux majestueux d’une valeur inestimable. Lorsqu’on l’écoutait parler, on pouvait être sûr d’entendre pour la millième fois « Mon fils, ne soit pas aussi sotte, tu sais bien que c’est la meilleur façon honnête de bien gagner sa vie tant bien matériellement que moralement, tu as ce gêne en toi et je sais que je peux te faire confiance pour l’avenir de la société, ton intérêt à l’heure d’aujourd’hui est de suivre ma voie » C’était le genre de discours qui m’exaspérai totalement, comment avait-il pu me donner la chance d’apprendre les autres Arts et souhaiter continuellement que je suive le chemin qui m’était tout tracé ? Fallait-il dire « amen » à ses paroles ? Pas question. J’aimais mon métier et mon travail, je n’étais pas encore prêt à me lancer sur ses traces.

Souvent, lorsque j’étais présent à ses côtés je répondais honnêtement à ses demandes et feignais la lassitude de ses questions. Il fallait savoir que je ne détestais pas son métier, j’étais le premier à apprécier la diversité de l’emploi, les tableaux aussi prestigieux que luxueux les uns que les autres, beaucoup de conservateur/rices se réunissaient autour de mon père et parfaisaient à de nouveaux projets en commun. Bref, c’était un métier qui avait de l’avenir mais pas pour moi, ce n’était pas mon domaine et ce n’était pas ce que je voulais faire de ma vie. J’avais ma place dans un autre monde et c’était celui du théâtre, de la comédie ou bien de la musique. C’était là où je me sentais chez moi, c’était mon univers.

Soupirant, je choisissais de répondre par un sms court et clair : « Pas ce soir, papa. Je ne vais pas pouvoir venir. Je te rappelle plus tard, je t’embrasse. » J’avais besoin de sortir en ce moment car après tout le boulot accompli, il me fallait m’amuser un peu. Décidé à passer la meilleur soirée de ma vie, je me préparais naturellement à la villa et me choisi un costume assez classe ‘ Veste et pantalon bleu foncé et chemise blanche bien taillé un peu ouverte laissant apparaître mon torse ’, me regardant dans le miroir j’avais estimé ne pas avoir besoin de gel dans les cheveux. Je fermai la villa à clefs après m’être assuré avoir tout verrouillé et monta dans une de mes voitures préférés qui était la Ferrari rouge pétante. Je fis vrombir le moteur comme à mon habitude et me laissai porter par le son de la musique que j’avais activé en montant dans mon bolide. Au bout d’une demi-heure de route, j’arrivais devant le Nightclub. Après être descendu de ma voiture, je donnais les clefs à un voiturier et vérifier qu’elle partait bien se garer au parking habituel. Avec mon assurance habituelle, j’entrais directement dans le club en saluant les videurs passant devant toutes les personnes désireuses d’entrée en VIP. La fête battait déjà son plein, l’ambiance était au rendez-vous comme d’habitude.
code par liden

• • •
YOU'RE FIREWORK ✝ We were the kings and queens of promise, we were the victims of ourselves maybe the children of a lesser god between heaven and hell. Into your eyes, hopeless and taken, we stole our new lives through blood and name in defense of our dreams --- hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Austin K. Wards
❀❀❀


avatar

Masculin
▌MESSAGES : 1365
▌LOCALISATION : Villa sur Bervely Hills
▌JOB : Etudiant en Cinéma et acteur
▌EN CE MOMENT : Ne sait plus quoi penser de son amitié avec Josh
▌JUKE-BOX : B.o.B - So Good
▌AVATAR PRIS : Matt Dallas

Relations & Informations
» Humeur:
20/100  (20/100)
» Arme / Pouvoirs ::
» Your Relations:
MessageSujet: Re: ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »   Dim 22 Avr 2012 - 1:20

Une grande et belle soirée s’annonçait vers les coups de vingt-heures au Night Club ; un évènement que l’héritier Wards n’allait louper pour rien au monde. Il avait harcelé durant toute la matinée Chelsea pour qu’elle vienne avec lui à cette soirée que tout le monde décrivait comme l’évènement du siècle, celui qui allait regrouper tout le gratin people de L.A et naturellement, l’acteur très en vogue devait impérativement s’y rendre pour faire ne serait-ce que la promotion de ses prochains films, dont The Ocean, un blockbuster à gros budget qui lui prenait beaucoup de son temps et de son énergie. Il se trimbalait matin et soir Silverstone en tant que coach pour les scènes de surf. Cela avait à la longue, le don de vraiment l’énerver et de saper son moral. Mais Austin croyait en l’avenir de ce film. Après une brève heure à New Heaven durant laquelle l’étudiant en cinéma avait repris des cours qu’il avait en retard, il se rendit au quartier général où la Queen préparait déjà une liste pour une de leurs prochaines soirées. Wards l’aida à la composer tout en lui exposant ses idées afin de proposer aux membres de la confrérie une fête digne de ce nom ; un évènement haut en couleurs qui resterait tout aussi mémorable que leur soirée de fin d’année à Ibiza. Une heure leur fut suffisante pour rédiger le planning détaillé de leurs festivités tout en dressant en parallèle une liste assez bien fournie des invités, dont quelques membres d’autres confréries alliées ; les Artists et les Studious. Meagan avait insisté auprès d’Austin pour que leur fête ne soit pas trop baignée d’alcool comme la précédente que le fêtard avait organisée. L’héritier lui promit alors que l’évènement serait à la hauteur de ses espérances et que dans tous les cas, ils avaient encore le temps de réajuster quelques détails le jour du cocktail matinal chez les Cullen. En effet, Rosalie et Alice, deux membres de la confrérie et Edward Cullen, chef des Studious, proche de Meagan et également chouchou du Doyen ont invité toutes les confréries amies à profiter d’un brunch dans leur grand manoir de Tree Hill afin de fêter dignement leur nouvelle alliance. Quittant New Heaven à bord de son cabriolet coupé sport, l’acteur regagna Hollywood ; son metteur en scène l’attendait impatiemment, tout comme le reste de l’équipe afin de lui montrer les premiers montages du tournage. Austin avait totalement hâte de voir ce spectacle défilant sous ses yeux. Le moteur rugit avec rage alors qu’il dépassa la première entrée en saluant d’un sourire étincelant un parterre de fans totalement conquis par sa dernière prestation dans une série pour jeunes. II avait obtenu un petit rôle, mais le réalisateur lui avait presque supplié à genoux pour qu’il enchaine le tournage auprès de la jeune équipe ; cette proposition restait encore en stand by. L’acteur devait y méditer. Le soleil au zénith éclaira pleinement le plateau sur lequel se jouait une scène du film dans lequel le jeune homme n’apparaissait pas ; il s’installa sur un siège à son nom et observa les répétitions d’un œil très intéressé alors que ses collègues enchainaient les répliques avec un engouement notable. Quelques minutes plus tard, toute l’équipe se retrouva près des monteurs et du réalisateur qui leur avouait avec une fierté démesurée que son petit bijou allait remporter un oscar ; The Ocean avait tout pour plaire. Ce film était très attendu, et le réalisateur avait misé sur un casting de qualité et un scénario tout aussi brillant que la fine équipe qu’il avait ameutée. Les premières images défilèrent à l’écran sous le regard ébahi des acteurs ; Austin attrapa la main de sa jeune collègue, celle qui jouait l’amoureuse de son personnage. Ils étaient tous les deux émus. Se voir à l’écran fait toujours quelque chose. Une sensation terrible, inexplicable. On se sent pousser des ailes, mais en mieux sans doute. Quelques commentaires échappèrent au réalisateur dont l’émotion était visible et s’inscrivait sur son visage souriant de bonheur ; ses yeux clairs pleuraient des perles de nacre. Il était ravi. Wards quant à lui, ressentait une joie immuable. Il tapota l’épaule du réalisateur, en toute amitié avant de l’écouter d’une oreille attentive, comme un petit garçon rêveur qui appréciait la voix de son parent en pleine lecture de conte. Le soleil se reflétait dans les cheveux du jeune homme, ses yeux très bleus brillaient beaucoup. L’actrice à ses côtés frissonna alors qu’il passa un bras pas dessus ses épaules. La journée s’acheva sur le plateau. Tous les acteurs se saluèrent cérémonieusement avant de regagner leurs petites vies mouvementées ; demain sera un autre jour, et Austin était attendu en pleine après-midi pour la suite du tournage. Il grimpa au bord de son coupé sport, alluma la radio et mit le contact. Le vent frais fouettait son visage. Le soleil projetait ses rayons mourants sur la carrosserie flambant neuve du véhicule en fureur…

En début de soirée, Austin arriva au Night Club où déjà, dès le pas de la porte, l’ambiance était électrique et un parfum de luxe, de dépravation et de folie grisait l’air. Le jeune homme, très soigneux et très chic, prit le temps de poser aux côtés de quelques célébrités qu’il connaissait plus ou moins. Un sourire hypocrite se jouant sur ses lèvres, le cinéphile se glissa à son tour dans la boîte de nuit ; les lumières jouaient de leurs faiseaux colorés sur la piste de danse où se trémoussaient quelques célébrités, les plus en vogue. C’était une occasion rêvée pour Austin de davantage se révéler ce soir, et ce même si sa réputation n’était plus à faire. Précipitamment, il alla jusqu’au bar où il retrouva quelques amis ; Chelsea était d’ailleurs parmi ce groupe. Il les salua et échangea quelques mots avec eux lorsque tout à coup, quelqu’un l’accosta. Ses yeux se mirent à scintiller comme les feux des projecteurs jouant de leurs ombres colorées sur le dancefloor lorsqu’il la remarqua ; Anastasia. La jeune chanteuse portugaise bourrée de talent et de bonne humeur, celle même qu’il avait invitée lors du réveillon de fin d’année avec les Beautiful People. La confrérie avait d’ailleurs unanimement crié son admiration pour la vocaliste. « Ana ! Quel plaisir. Tu deviens quoi, ça va ? » Le jeune acteur lui fit la bise tout en gardant ce sourire charmeur sur les lèvres. La musique était vive et incitait à la danse. D’ailleurs ses amis disparurent sur le dancefloor. Austin esquissa un sourire à Chelsea qui l’invitait à venir. Il regarda Anastasia et proposa après avoir interpellé un serveur en claquant des doigts pour que celui-ci lui ramène un Mexicola. « Je vous rejoins après. » dit-il en adressant un clin d’œil à ses amis. Le jeune héritier s’installa sur un tabouret, tout comme Anastasia. « Alors ta dernière tournée ? Comme cela s’est-il passé ? Je veux absolument tout savoir ! » Wards avala quelques gorgées de la puissante boisson à la téquila adoucie légèrement par le sucre du cola et acidulée grâce aux trois quartiers de citron brillant dans le verre. II frémit. Tout à coup, Chelsea revint à la charge. Austin soupira et se laissa trainer sur la piste de danse. « Ana, tu nous rejoins ? » Proposa t-il. La chanteuse but à son tour son fond d’une traite. « Allez ! » Répéta Austin en lui tendant la main. « Je vais te présenter des gens vraiment cool. Tu vas voir. » Finalement, la portugaise accepta et attrapa sa main ; les deux jeunes se ruèrent vers la piste de danse. La musique déchainait la foule. L’ambiance était vraiment festive ; quelle belle soirée !




Spoiler:
 

• • •

You put your love upon me.
I won't mistake you for problems with me. I won't let my moods ruin this, you'll see. I won't take everything good and move it away. I won't be left dancing alone to songs from the past. Would you stay home and keep our memories warm with me? Would you give all your love for a run at the past with me?


Revenir en haut Aller en bas
Anastasia M. De Almeida
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 196
▌LOCALISATION : Beverly Hills
▌JOB : Chanteuse
▌EN CE MOMENT : The boy is mine - Brandy Monica
▌AVATAR PRIS : Lea Michele

Relations & Informations
» Humeur:
100/100  (100/100)
» Arme / Pouvoirs :: Le pouvoir de la musique
» Your Relations:
MessageSujet: Re: ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »   Jeu 26 Avr 2012 - 16:51




Encore une autre journée venait de se terminer. Elle venait tout juste de finir les auditions pour les danseurs. Anastasia et toute la troupe du studio était très exciter par la tournée qui était prévu en Europe vers la fin de l’été. Le studio avait organisé une merveilleuse journée d’audition pour les danseurs. Anastasia n’avait malheureusement pas encore le talent pour se trémousser comme des danseurs professionnels peuvent le faire. La journée fut donc très longue. Anastasia fut surprise de voir d’autant de personne s’était présenté. Elle se dit que c’était probablement le fait de se rendre en Europe qui avait attiré autant de gens et non la douce voix mélodieuse de la demoiselle. Malgré cela, certain danseur l’avait bel et bien félicité pour le dernier CD. Anastasia les avait bien évidement remercié. Après une journée aussi productrice, Anastasia n’avait eu que le gout d’aller fêter le tout. Elle avait justement reçu un texto qui annonçait une superbe fête Au Night-Club. C’était difficile d’y résister et de ne pas se présenter lorsqu’on sait que beaucoup de célébrité de la ville s’y rendait. Les photographes et journaliste avait probablement été invité aussi. Alors que la demoiselle rentrait dans son appartement, elle se déshabilla et rentra immédiatement ans la douche. La chaleur de l’eau chaude qui tombait dans le fond de sa nuque ne pouvait que faire du bien. Après une bonne heure de shampoing, de revitalisant et d’une dizaine d’autre produit, ses cheveux reluisait et ondulait jusqu’au bas de son dos. Elle se dirigea donc tranquillement dans sa pendrait une serviette à la taille. Elle fit le tour de sa grade robe plusieurs fois et se réduisait à trois choix. Elle décida finalement de prendre la robe qui gratifiait le plus ses courbes. Elle l’enfila et retourna dans la chambre de bain afin d’apposer le maquillage qui complimenterait le plus ses yeux dorés. Elle était enfin prête. Si quelqu’un la prend en photo, au moins elle brillera sur la page. Elle prit ses clés et sortit. En route vers le Night-Club, elle s’empressait de revoir ses bons vieux amis des fêtes mondaines. Elle était aussi impatiente de prendre un verre. Ça devait faire quelque jour qu’elle ne s’était pas faite plaisir. Le travail la préoccupait beaucoup trop. C’était probablement une bonne chose. Pour l’instant rien ne pouvait vraiment la faire retomber dans cet affreux enfer. Elle arriva à l’entré et donna ses clés au jeune homme qui alla garer son auto. Au moins elle sait qu’elle ne prendra pas sa voiture ce soir. Elle ne voulait pas causé d’accidents. Alors qu’elle entra, elle se dirigea immédiatement vers le bar, elle salua quelque personne et donna quelque baiser de bonjours. Une fois au Bar, elle commanda comme à son habitude une Sangria et laissa un savoureux pourboire au barman pour la soirée en entier. Elle s’assied et se tourna vers la foule. Des gens se saluèrent et dansait langoureusement tandis qu’Ana observait les gens. Du coin de l’œil elle vit quelqu’un qu’elle connaissait. Austin. Cela faisait des lustres qu’elle ne l’avait pas vu. Alors qu’il était au Bar, elle tapotait l’épaule de l’homme qui se retourna. Après qu’il réalisa que c’était bien Anastasia, ils fit la bise et commencèrent à discuter.

Anastasia – Moi ça va! Mais toi tu me sembles bien occuper ses temps-ci. Bien évidement celui-ci était sollicité tout bord tout coté par ses propres amis. Elle ne voulait pas trop s’imposer, mais Austin semblais très heureux de prendre des nouvelles de la demoiselle. Ils s’installèrent au bar et commencèrent à discuter de la tournée qui venait de se terminer.

Anastasia – C’était génial! Je suis justement en plein processus d’organiser la tournée en Europe. J’en suis très excité. Sur ses belles paroles, les amis d‘Austin revint en supplièrent le jeune homme de les rejoindre. Ils burent d’une traite la fin de nous verre et Ana ses dirigea vers la piste de danse. La musique était entrainante et propice aux rapprochements. Anastasia riait et dansait en compagnie d’Austin et ses amis. C’était vraiment génial.


• • •
Back Together Like Old Times
What doesn't kill you makes you stronger/Stand a little taller/Doesn't mean I'm lonely when I'm alone/What doesn't kill you makes a fighter/Footsteps even lighter/Doesn't mean i'm over cause you're gone/What doesn't kill you makes you stronger, stronger/Just me myself and i/What doesn't kill you makes you stronger/Stand a little taller/Doesn't mean i'm lonely when i'm alone/ Kelly Clarkson/
Revenir en haut Aller en bas
Logan C. Rockwell
❀❀❀


avatar

Masculin
▌MESSAGES : 123
▌LOCALISATION : Beverly Hills
▌JOB : Mettre en scène mes pièces de théâtre, et autant d'autres projets en ce moment.
▌EN CE MOMENT : Etudiant en Théâtre / Membre des Beautiful People et des Artists
▌JUKE-BOX : New age - Marlon Roudette
▌AVATAR PRIS : Cory Monteith

Relations & Informations
» Humeur:
60/100  (60/100)
» Arme / Pouvoirs :: Human
» Your Relations:
MessageSujet: Re: ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »   Sam 5 Mai 2012 - 22:06



A peine avais-je un pied dans la boite que je pus remarquer combien le Night Club était déjà noir de monde. Chacun d’entre eux vaquait à leurs occupations : danser, discuter, rire ou boire. C’était THE soirée où tous les peoples du coin se rejoignaient chaque soir et à chaque évènement de ce genre, on retrouvait à cette fête toute une divergence de personnalités connus et non connus. Il y avait de ceux qui s’éclataient au centre de la piste suivant le rythme endiablé de la musique que le DJ mixait à l’aide de ses platines, ceux qui s’arrêtaient pour boire un verre près du bar ou qui picolaient sans craindre leurs limites car ils étaient exclusivement là pour tout oublier jusqu’à même s’oublier soi-même, ceux qui s’essayaient à discuter mais la musique assourdissante faisait qu’ils se répétaient de nombreuses fois et de ceux qui, posaient dans un coin regardaient les autres danser et s’amuser, ces gens-là, on se demandait encore pourquoi ils n’étaient déjà pas encore partis. L’ambiance de cette soirée était déjà à son apogée, la musique suinté aux oreilles des nombreux invités tandis que les faisceaux lumineux s’entrecroisaient dans toute la grande boite mettant la salle dans une bonne ambiance très festive. A l’entrée se trouvaient toute une bande de photographe près à mitraillés les nombreux convier qui se prêtaient au jeu de la photo avec la patronne du NC.

Ce qui pouvait souvent ennuyer dans ce genre de soirée était la visite de nombreux paparazzi voulant s’infiltrer dans la boite afin de mettre la main sur les célébrités en vogue et cela, ce soir ils en avaient à la pelle. Alors que je m’avançais tranquillement vers la piste de danse faisant un signe de la main à une jeune femme dont j’avais fait la connaissance il y a quelques temps rencontré lors d’une soirée comme celle-ci, je fis malencontreusement valser le plateau qu’une serveuse tenait dans le creux de sa main. Je finis par le récupérer avec justesse alors que les verres soigneusement placés dans le centre se renversaient déjà tout autour de nous et se brisèrent en mille morceaux. Me baissant pour ramasser les dégâts causé par ma faute, la serveuse fit exactement la même chose et en même temps ce qui nous valut un affreux cognement et un mal de tête. En me relevant, je frottais automatiquement mon front tout en levant les yeux vers la demoiselle aux cheveux d’or soigneusement attaché en une simple queue de cheval.

« Vous allez bien mademoiselle ? » m’inquiétais-je en lui susurrant au creux de son oreille car avec la musique, on pouvait à peine s’entendre parler. « Je suis vraiment désolé, je ne regardais pas du tout où j’allais… » La jeune femme, un peu confuse eut un peu du mal à reprendre ses esprits, ses yeux étaient ancrés dans les miens, un sourire étira mes lèvres.
« Je vais bien ne vous en faites, plus de peur que de mal » me répondit la charmante jeune femme au corps élancés d’un ton toujours confuse mais à la fois charmeuse. Elle m’offrit à son tour un sourire ravissant. Je me baissais à nouveau doucement en l’aidant à ramasser les quelques morceaux, la foule qui nous entourait à présent s’écarta pour nous laisser un peu plus de place, personne ne voulait se blesser et surtout certaines personnes râlaient de s’être reçu du champagne sur les vêtements. Non sans broncher, j’aidais la jeune femme à sa tâche. Au bout de quelques minutes, elle me remercia de l’aide que je lui avais apporté puis s’en alla en me glissant dans la poche son numéro de portable que j’avais seulement remarqué après qu’elle soit partie. Un nouveau sourire idiot sur le visage, je refermais délicatement le petit bout de papier en le remettant là ou elle l’avait déposé il y a peu. La foule se refermait déjà sur moi-même après que la jolie blonde soit repartie reprendre du service. Un nouveau regard sur la piste et soudain mes yeux n’osaient même pas en revenir, tel que je lâchais le verre que j’avais dans les mains. Une jolie jeune femme bien plus jolie que celle que j’avais eu devant mes yeux il y a quelques secondes, celle dont je reconnaitrais entre mille, celle que j’avais dorénavant changé en une personne plus extraverti, plus libéré et plus ouverte qu’à l’habitude celle dont les verres d’alcool ne comptait même plus, celle qui m’avait, à jamais, rendu fou tellement que j’en étais devenu obsédé. La jeune brunette aux cheveux soyeux et magnifiquement ondulés se dandinait de manière très sexy sur le dancefloor. Elle portait une robe mi-courte mi-longue d’une couleur beigeâtre qui rendait merveilleusement bien avec la couleur de sa peau et qui sublimer les courbes de sa magnifique stature. C’était ma soirée de briser des verres, la serveuse n’allait pas en revenir elle-même et me prendrait sûrement pour quelqu’un de très maladroit. Non ce n’était pas vraiment le cas. Je lâchais un « Ana ». Malgré tout, je n’en étais pas pour autant certain car la lumière n’était pas suffisamment éclairer pour que je puisse la distinguer au mieux alors je restais là comme un con à poser mes yeux sur la demoiselle en attendant que mes yeux se fassent au peu de clarté qu’il y avait. Avec tous ces faisceaux lumineux aux multiples couleurs, il était difficile d’en être certain. J'étais tellement obnubilé par sa seule présence ici que je ne fis même pas attention à ses accompagnateurs/rices du moment.
code par liden

• • •
YOU'RE FIREWORK ✝ We were the kings and queens of promise, we were the victims of ourselves maybe the children of a lesser god between heaven and hell. Into your eyes, hopeless and taken, we stole our new lives through blood and name in defense of our dreams --- hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Austin K. Wards
❀❀❀


avatar

Masculin
▌MESSAGES : 1365
▌LOCALISATION : Villa sur Bervely Hills
▌JOB : Etudiant en Cinéma et acteur
▌EN CE MOMENT : Ne sait plus quoi penser de son amitié avec Josh
▌JUKE-BOX : B.o.B - So Good
▌AVATAR PRIS : Matt Dallas

Relations & Informations
» Humeur:
20/100  (20/100)
» Arme / Pouvoirs ::
» Your Relations:
MessageSujet: Re: ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »   Ven 18 Mai 2012 - 11:17

L’ambiance festive du Night Club invitait tout le gratin people à se réunir, tout sourire ; tous chuchotaient et trinquaient avec fierté tandis qu’Austin parcourait la salle en adressant quelques regards complices à certaines de ses connaissances. Tous les hôtes profitaient de ce moment pour retrouver certains amis perdus de vue, ou tout simplement pour se vider l’esprit en goûtant aux cocktails épicés du barman. Le Night Club était en pleine effervescence ; l’héritier Wards avait toujours adoré ce genre d’ambiance. C’était son truc, son moment de détente et d’égarement. Il avait mis de côté tous les problèmes ; Natasha, Josh, New Heaven, Anonymous, les tensions et la pression liées à son nouveau film, à toutes ces choses horribles qui suscitent souvent la pire des sensations de frayeur et d’angoisse. Il alla jusqu’au comptoir et se commanda un verre ; un alcool pas très fort afin de débuter la soirée en douceur. Il croisa sur son passage des connaissances d’Hollywood, mais aussi certains complices de la Jeunesse Dorée Seconde Génération ; Ashlee, Sebastian. Josh n’était pas là, ni même Natasha, car ce genre de fêtes n’étaient jamais à leur goût, sauf à légèrement pour Silverstone. Austin cherchait du regard Chelsea et sa bande de camarades avec laquelle il allait terminer la suite de la soirée en beauté ; la musique était envoutante, entrainante. Tout en avalant quelques gorgées de son verre ambré, le jeune homme agitait légèrement les épaules ; il avait envie de se lancer sur la piste de danse qui semblait enflammée par la chaleur et la sensualité de certaines jeunes filles. Il adressa un clin d’œil à l’une d’elle, puis un sourire étincelant à une autre, lorsque tout à coup, on l’accosta. Wards inclina la tête et se retrouva nez à nez avec Anastasia ; la chanteuse portugaise dont la réputation n’était plus à faire le salua avec entrain. Elle était souriante et absolument séduisante. Les deux amis échangèrent quelques banalités, tout en appréciant l’ambiance endiablée qui déchainait les foules. Au moment où Austin s’apprêta à répondre à la chanteuse, Chelsea arriva, en compagnie de leur bande d’amis. Ashlee était dans le groupe, Sebastian aussi. L’acteur les dévisagea moqueusement avant d’affirmer à son amie Chelsea qu’il la rejoindrait dans quelques minutes, histoire de terminer sa discussion avec Anastasia qu’il n’avait pas revue depuis la soirée du Nouvel An qu’il avait organisée pour les BP. « Oui, assez occuper, tu sais les tournages, les tournées promotionnelles. Je suis assez fatigué, mais c’est tellement entrainant que j’en oublie tout le reste ! » Dit-il en haussant le ton tant la musique était bruyante. Anastasia lui rendit son sourire. « Une tournée en Europe, dis donc tu vas loin ! Je suis content pour toi. Ton dernier album était super ! J’ai vu que tu étais vraiment très sollicitée en ce moment et ça me fait plaisir, tu le mérites amplement ! » Il lui adressa un clin d’œil avant de reprendre quelques gorgées de son verre. « Et après la tournée, tu as d’autres projets ? Un nouvel album peut-être ? » Son sourire s’intensifia sur ses lèvres. Tout à coup, ses amis qui semblaient réellement impatients revinrent à la charge, envoyant Chelsea en émissaire ; tous savaient qu’Austin ne résistait jamais bien longtemps à la petite brune. Il laissa son verre vide sur le comptoir alors qu’Anastasia acheva le sien. La jeune fille hésita un moment avant d’accepter sa proposition ; finalement, ils se rendirent ensemble sur la piste de danse. Le tempo rythmé endiablait leurs corps et déchainaient leurs esprits. Austin se rapprocha dangereusement de la chanteuse, allant jusqu’à passer ses doigts le long de sa brûlante échine ; Anastasia frémit en noyant son regard dans le sien. Son exotisme le charmait. Il se rappela alors de la torride nuit qu’ils avaient passés ensemble ; un sourire se logea sur ses lèvres alors que ses yeux brillaient d’une curieuse étincelle. Son souffle effleura la nuque de la portugaise qui glissa ses bras fins autour de ses épaules, réduisant encore de peu la proximité entre leurs deux corps endiablés et ardents. Ils enchainèrent les pas, avec une énergie diabolique ; la musique criarde les amenait vers un ailleurs fantastique. Son parfum était savoureux, délectable. Austin enlaça plus tendrement sa partenaire lorsque tout à coup, quelqu’un les dégagea l’un de l’autre avec violence. Wards se retrouva légèrement jeté en arrière. Sonné, l’héritier se redressa, passant sa main sur son visage brûlant ; l’instant passé avec Anastasia l’avait complètement amené ailleurs, vers des contrées exotiques dont elle seule connaissait le secret. Il fixa d’un œil noir le type qui les avait écartés ; son souffle se coupa et son cœur se mit à battre à tout rompre lorsqu’il reconnut derrière cette silhouette gaillarde, son ami de toujours, Logan. Que faisait-il là ? Maintenant ? Médusé, Austin ne put s’empêcher d’expirer un soupir de stupeur alors que le comédien avançait d’un pas fier jusqu’à lui, gardant Anastasia cachée derrière ses larges épaules. « Logan, bon sang, qu’est-ce que tu fous là ? » reprit l’acteur avec plus de nature. Petit à petit, l’hollywoodien recouvrait son calme et son sang froid légendaire ; il afficha une expression placide alors que ses yeux turquoise trahissaient ses intensions à l’égard de la jeune portugaise avec laquelle il avait eu l’espoir de terminer la soirée. Se dressant à son tour courageusement face à son ancien meilleur ami, Austin ajouta en lui tapotant l’épaule, histoire de calmer la situation et de la tourner savamment à son avantage. « La forme on dirait ? C’est Broadway qui t’a rendu à ce point fort ? Je croyais que c’était pour les lopettes le théâtre et que ça rendait plus féminin ! » Ne se priva-t-il pas de le taquiner. Wards avait toujours eu un sacré franc parler et un sens de la répartie au-delà de la normalité. Son groupe d’amis reconnaissant l’un des membres de la Jeunesse Dorée Seconde Génération, s’écarta discrètement et en silence : Chelsea, Ashlee et Sebastian le laissaient seul face à son destin. Quels lâches ! Ils n’avaient même pas eu le courage de saluer leur ancien ami d’enfance. Austin adressa un clin d’œil à Anastasia qui n’avait toujours rien dit, les joues légèrement rosies, comme si la honte les avait martelées avec force.


• • •

You put your love upon me.
I won't mistake you for problems with me. I won't let my moods ruin this, you'll see. I won't take everything good and move it away. I won't be left dancing alone to songs from the past. Would you stay home and keep our memories warm with me? Would you give all your love for a run at the past with me?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❀❀❀





MessageSujet: Re: ✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

✰ « La vérité arrive toujours la dernière et fort tard parce qu'elle a pour guide un boiteux qui est le temps. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your Destiny  :: » The night Club-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com