LE FORUM DE CYRINE, PAR CYRINE POUR CYRINE
 
CYRINE ON A DECOUVERT TON PETIT SECRET Hihihihihihi

Partagez | 
 

 LUKE&ARIEL ✴ leave me alone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke C. Whistler
❀❀❀


Luke C. Whistler

Masculin
▌MESSAGES : 1249
▌LOCALISATION : Appart sur Neptune
▌JOB : Etudiant en Lettres Modernes et dealer
▌EN CE MOMENT : Profite d'un moment de répit au bal aux côtés d'October
▌JUKE-BOX : Jazzanova - Complete Life
▌AVATAR PRIS : Luke Grimes

Relations & Informations
» Humeur:
LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. Left_bar_bleue20/100LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. Empty_bar_bleue  (20/100)
» Arme / Pouvoirs :: Ses crocs et son arrogance.
» Your Relations:
LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. Empty
MessageSujet: LUKE&ARIEL ✴ leave me alone.   LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. EmptyVen 2 Mar 2012 - 13:01

J’étais indifférent ; impassible face à tout. Face au vent, face au froid, face à l’averse. L’hiver était rigoureux et il soufflait une rafale de glace sur la ville ; quelques flocons portés par le vent retombaient lentement sur le capot des voitures. Et ils fondaient au contact de la chaleur du moteur vrombissant. Je marchai calmement dans les rues de la City : capuche sur la tête, écouteurs dans les oreilles, mains fourrés dans les poches, tout m’était indifférent. Nonchalamment, j’enchainai les pas jusqu’à atteindre le fast-food du coin. Je repensais à la Meute. A ce que nous comptions leur faire Lorenzo et moi. A cette soif de vengeance qui me brûlait le gosier et qui était bien plus grisante que l’odeur du sang de toutes mes victimes. J’étais devenu loup sauvage, je m’étais complètement coupé du monde. Je ne voyais plus personne mis à part rapidement les membres des Revelers, Lorenzo et ses sbires. Sans plus. Kassia était je ne sais où, à faire je ne sais quoi. Qu’importe. Justin m’ignorait, Livia avait disparu. Ma vie était désertée par toutes les personnes auxquelles je tenais à l’époque. Et parmi elles, je ne pus m’empêcher de repenser à Ariel. L’avocate, celle qui avait tout fait pour moi, celle qui m’avait aidé à protéger ma mère, à la soigner, celle qui avait été là pour m’épauler dans les moments les plus difficiles de ma vie. Celle qui m’avait finalement, comme tous les autres lâchement abandonné à mon triste sort. La queue était longue et à mesure où la porte de l’enseigne se refermait, elle s’agrandissait. Les gens entraient ici pour trouver un peu de chaleur et un peu de tranquillité. La ville glacée était horriblement agitée ; on entendait le klaxon rageur de certains conducteurs noyé dans l’embouteillage. A travers les vitres recouvertes de buée, on voyait les lumières des buildings ; jaunes, orangées, blanches et rouges. Il n’était pourtant pas très tard, soit dix-neuf heures. Mon tour vint ; je commandai un hamburger, le moins chair, sans trop de chichi. Une Coca en prime et me voilà me dirigeant vers une table vide et isolée que j’avais captée depuis le début. Je déposai le plateau, décapsulai la boisson et en bus quelques gorgées afin d’avoir un goût plus sucré en bouche. Je m’installai face à la baie vitrée, essuyant avant de ma main gauche la vitre, afin de regarder à l’extérieur ; les rues noires désertes. Les passants pressaient le pas. La pluie était de glace. La neige s’était arrêtée durant quelques secondes avant de brusquement recommencer à cogner contre les carreaux. J’avalai d’une traite ma portion de frites. Pensif encore, je me replongeai dans mon esprit, m’y noyant tout entier. Je ne voyais que d’horribles choses, d’horribles visages. Que des cris. J’étais sans doute devenu malade. C’était du moins ce que Julian m’avait fait comprendre lorsque je l’avais vu à New Heaven, après l’avoir laissé pour mort. D’ailleurs ma surprise avait été grande en le voyant en vie. Dommage. Je l’avais pourtant bien mordu. Le goût de son sang piquait encore mon palais. Je me mis à tousser. Dégouté.

J’ôtai la capuche de mon veston ; me détendais un peu et tentai d’apprécier tant bien que mal le repas. Les paupières closes, j’essayais de me concentrer sur l’hamburger que j’avalai goulûment. Les saveurs, la bonne et vraie viande, bien chauffée, les fines rondelles de tomates, le fromage fondant. Je n’étais pas habitué à manger si bien. Normalement, j’errai dans la forêt, et me contentai d’arracher la vie à des biches ou des cerfs, tout en festoyant autour de leurs carcasses fumantes. Manger comme un humain me paraissait nouveau. Mais j’y repris vite goût. Tout à coup, j’entendis quelqu’un héler mon prénom. Etais-je fou ou bien était-ce vraiment sa voix ? Si douce et si vive à la fois. La voix d’une mère, celle que je n’avais pas eue. Je baissai la tête. Je ne voulais pas la voir. Un plateau fut déposé juste à côté du mien. Un sac à main noir également. Puis elle. Je déglutis difficilement. Peut-être étais-je atteint de folie ? Ce n’était pas elle. Pourtant sa voix m’interpella, répétant inlassablement mon prénom. Encore. Et encore. « Arrête ! » criai-je pour la faire taire. Elle hoqueta, surprise. J’avalai rapidement mon hamburger, essuyai rapidement les plissures de mes lèvres avec la serviette en papier puis sirotai rapidement le fond de ma boisson. « Qu’est-ce que tu fous là ? » l’agressai-je en la fixant sournoisement. Mes yeux brillaient de rage. Elle m’avait abandonné. Elle m’avait viré de chez elle et elle m’avait laissé me débrouiller seul, envers et contre tous. A cause d’elle, j’avais passé plusieurs mois dans la rue, j’étais tombé en dépression et puis, je m’étais fait de moi-même. J’étais dealer chez les Sharks. Et jusqu’à présent je le suis. Tout ça, à cause d’elle ! « Dégage, je n’ai pas besoin de ta pitié. Tu m’fais chier ! » Aboyai-je vulgairement. Elle m’énervait avec son petit air de sainte nitouche, ses yeux clairs me fixant tendrement. Je n’étais pas son fils, je n’étais rien par rapport à elle. Elle me l’avait fait clairement comprendre. « Merde ! » lançai-je énervé en la voyant s’incruster davantage. « Tu me gâches le repas ! C’est bon j’me casse. Je te laisse la table. Paye ma note pendant que tu y es, merci ! » Je me relevai rageusement, glissai la capuche sur ma tête puis m’approchai du comptoir afin de lui dire qu’elle allait payer le repas. C’était la moindre des choses. Sans plus attendre, je m’approchai de la porte, bien décidé à fuir, bien décidé à l’oublier et à faire comme si je ne l’avais jamais revue, je ne l’avais jamais connue. Pourquoi était-elle là ? Allait-elle bien ? Je l’espérais tout au fond de mon cœur noirci par la rage. Je ne pus m’empêcher de rester figé devant la porte durant quelques minutes, la main solidement accrochée à la poignée. Un type me bouscula afin d’entrer. Puis un autre et je me mis à les dévisager méchamment ; le loup qui sommeillait en moi demandait à sortir, à tuer. A faire du mal. [color:fcff= orangered]« T’aurais pu faire attention, espèce de gros lard ! » aboya t’il. L’homme n’avait pas aimé sa remarque. Ou devrais-je dire la mienne. Il s’approcha de moi et me défia du regard « C’est à moi qu’tu causes gamin ? » « Parfaitement. Si t’étais moins gros, tu ferais moins chier les gens, connard ! » Je grinçai des dents, grognant presque comme l’animal en moi. Ce porc méritait une belle correction. Tous les regards se plantèrent en ma direction. Lorsque le type s’apprêta à me taper, j’esquivai et son poing se retrouva brisé contre la fenêtre. Il saignait abondamment. J’adorai l’odeur du sang, de la rage. Mon cœur s’affola en moi. Mon poing manqua de peu à s’écraser contre sa face de sale type, mais elle m’arrêta. Et là, je me calmais. « Quoi ? Lâche-moi ! » criai-je alors qu’elle tenait fermement mon poing. Elle me poussa hors du restaurant. Je ne dis rien. Je ne la regardai même pas en face. Je m’en fichais de ce qu’elle pensait de moi. Je la détestais.

• • •
LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. 938008651LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. 377427PYU9yLUKE&ARIEL ✴ leave me alone. 509259challenge23LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. Tumblrlxuxn8tums1rnqjgq
FORGET THE HORROR HERE. LEAVE IT ALL DOWN HERE. ♠
It’s future rust and then it’s future dust.
I’m the fury in your head.
I’m the fury in your bed.
I’m the ghost in the back of your head.

LUKE&ARIEL ✴ leave me alone. Tumblr_m3l37wfw6I1qkw02so1_500
Revenir en haut Aller en bas
 

LUKE&ARIEL ✴ leave me alone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your Destiny  :: » Le fast Food-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com