LE FORUM DE CYRINE, PAR CYRINE POUR CYRINE
 
CYRINE ON A DECOUVERT TON PETIT SECRET Hihihihihihi

Partagez | 
 

 ❥ La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. [Gabrielle et Nicholas ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meagan Taylor
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 1576
▌LOCALISATION : Wisteria Lane
▌JOB : Etudiante en Théâtre et Reine du Campus !
▌EN CE MOMENT : Vers de nouveaux lendemains.
▌JUKE-BOX : Girls gone Wild - Madonna
▌AVATAR PRIS : Taylor Swift

Relations & Informations
» Humeur:
76/100  (76/100)
» Arme / Pouvoirs :: Contrôle la Météo! Du moins, essaye!
» Your Relations:
MessageSujet: ❥ La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. [Gabrielle et Nicholas ♥]   Dim 19 Fév 2012 - 0:06


Très haut dans le ciel, j’eu aujourd’hui la surprise d’apercevoir le soleil jaune briller. Près de lui, flottaient de larges et cotonneux nuages blancs. Dehors, un zéphyr à peine frais remuait les branches nues des saules pleureurs. Il faisait beau. Un vrai miracle. Il y a plusieurs jours de cela, le beau temps avait été chassé par les aquilons de l’hiver et avait été remplacé par grisaille décourageante. Le mauvais temps de la saison rugueuse amplifiait en chacun de nous une grande mollesse. Fatigue et lassitude se sentaient. De partout, les visages enfouis dans les laines et écharpes laissaient tout de même entrevoir une adynamie générale. Résolue à vaincre ce manque d’énergie et à profiter au mieux des doux rayons du disque solaire, j’en profitais pour sortir du placard mes robes les plus colorées. Ma robe ras de cou turquoise à jupe à plis plat et sa ceinture nœud à la taille fut l’idéale pour cette journée agréable. A l’extérieur, les gens profitaient avec gaité du beau temps et même mes Saintpaulias, gloutonnes de soleil, en jouirent avec l’ouverture totale des volets. D’ailleurs, toutes les fleurs de ma pelouse avaient soudainement fleuries, certainement heureuses de rencontrer la douceur de l’astre du jour. De même chez les voisins. Le quartier de Wistéria Lane assistait à la renaissance de l’arc-en-ciel floral. Occupée arranger ma frange sur le côté, bouclé en anglaise et à fixer de la laque sur ma queue de cheval, la sonnette de la maison retentit. Allant ouvrir, je découvris derrière la porte d’entrée une Gabrielle de bonne humeur et extrêmement souriante. Sa visite surprise de ma protégée me fit plaisir et je l’invitais chaleureusement à rentrer pour prendre ensuite place sur le fauteuil confident Napoléon III pour papoter. Plaisante, la conversation dura de longues minutes et je laissais l’Ange m’expliquer avec enthousiasme son nouveau train de vie autour d’une tasse de thé. Le nouveau départ accordé par Dieu et sa nouvelle existence parmi les humains ainsi que sa nouvelle quête la comblaient, bien que le Monde, trop grand à ses yeux, l’effrayait. Voulant la rassurer je lui caressais spontanément l’épaule en lui promettant, d’une voix affectueuse, que le monde n’était pas aussi barbare qu’elle le pensait. Cependant, je l’avertis encore une fois du danger de côtoyer certaines créatures du Mal et lui interdit d’en approcher d’autres ; les prorévolutionnaires et les démons. A ces mots, son visage se colora d’une immense tristesse et la blonde baissa la tête. Affolée de ce changement d’humeur soudain, je la suppliais de m’expliquer mais je ne pus tirer d’elle un mot. Sachant Gabrielle extrêmement fragile, je n’insistais pas longuement. « Allez ! Pour te changer les idées et t’aérer, je t’emmène au parc ! » Assurais-je avec un sourire espiègle. La blonde toujours bouleversée pour des raisons inconnues, acquiesça doucement. Ses lèvres s’arquèrent et elle sourit. Nous primes alors nos sacs à main et quittèrent le quartier de Wistéria Lane, baigné par le soleil.

Au parc, Gabrielle et moi profitions du beau temps en nous baladant tranquillement. La mosaïque de couleur autour des nombreuses allées offrait aux yeux un spectacle agréable. Comme à Wistéria Lane, les hectares des jardins étaient toutes décorés de fleurs contentes de retrouver la chaleur du soleil. Il y avait des iris barbus, des géraniums d’Himalaya, des scilles du Pérou et des rhododendrons majestueux. Le printemps approchait certainement. L’air frais et l’ambiance guillerette du parc fit le plus grand bien à l’Ange qui avait retrouvé son air paisible et candide. Durant notre promenade, je lui expliquais les activités variées que les humains pratiquent dans le parc quand il faisait bon. Anciennement habituée à vivre en Alaska dans une maison recluse, Gabrielle n’avait jamais connu le mode de vie citadin. Très attentive, ses yeux bleus s’agrandissaient lors de mes diverses explications. Ma protégée avait l’air de boire mes paroles comme une enfant qui découvrait la vie. Curieuse, elle regardait les joggeurs essoufflés, les enfants et les cygnes avec fascination. Après plus d’une heure de marche, je lui proposais d’aller s’asseoir sur un banc devant une marre qui se dégelait. Situé devant un boisement d’hêtres qui offrait une zone d’ombre fraiche, le coin était idéal pour continuer à papoter en toute discrétion cette fois.

Assis toi près de moi, et raconte moi ce qu’il t’arrive. Dis-je en m’asseyant la première, sac à main sur les genoux. Gabrielle hésita un moment et parue tout à coup gênée. Ah non hein, tu ne vas commencer à jouer les cachottières avec moi. A quoi je sers si tu ne me racontes pas tes malheurs ? Depuis quand me caches-tu des choses ?. Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Questionnais-je en arquant sévèrement les sourcils. L’Ange soupira et vient prendre place à mes côtés. Bien qu’elle paraissait grandement mal à l’aise, la blonde se sentait enfin prête à me raconter ce qui la chagrinait. A peine eut-elle commencée son récit que mon attention dériva sur toute autre chose. De l’autre côté de l’allée, se dessinait une silhouette sombre. Un grand homme musclé et aux épaules carrées s’avançait vers nous. Je suis désolée de te couper Gabrielle…. Nicholas ? Hélais-je en croyant reconnaître l’inconnu au loin. Ce dernier s’approcha et je reconnus le sourire discret et si mignon du démon. Il m’avait reconnu aussi. Laissant Gabrielle seule sur le banc, je me précipitais avec hâte vers mon meilleur ami pour l’enlacer. Qu’est-ce que tu fais ici tout seul toi ? Tu m’aimes trop et donc tu m’as pisté pour me voir, c’est ça ? Lui lançais-je pour le taquiner. Nicholas rit avant de me retourner la même question. Je suis avec une amie ! Je t’ai déjà parlé d’elle. Gabrielle. Viens je vais te la présenter. Le tirant par le bras, je l’emmenais au niveau de ma protégée, toujours assise sur le bac. Nicholas voici Gabrielle ! Elle est jolie non ? C’est elle l’ange dont je t’ai parlé des centaines de fois. Nous profitons du soleil pour prendre l’air. Gabrielle, je te présente Nicholas, mon meilleur ami. C’est un démon, mais il est gentil et fais tout ce que je lui dis. Il me protège avec ses gros muscles ! Fis-je remarquer en riant avant d'apercevoir que les deux n’arrêtaient pas de se fixer en silence. Qu’est-ce qu’il vous prend ? Mon sourire s’effaça et le ton de ma voix témoignait clairement mon mécontentement. Je grimaçais. Vous avez oubliez les bonnes manières ? Allez ! Insistais-je. Gabrielle, ne me fais pas honte s’il te plait.Glissais-je tout bas en serrant les dents.

Mes deux amis semblaient bien étranges tout à coup. Habituellement courtois, surtout Gabrielle, je ne comprenais pas cette stupeur et ces regards ahuris. Depuis toujours, j’avais décrit à Nicholas que Gabrielle était fragile et à Gabrielle que Nicholas était un homme bon en dépit de tout. Quel drôle de comportement tout à fait déplacé. J'étais choquée.

• • •

You’re so hypnotizing
Could you be the devil, could you be an angel
Your touch magnetizing
Feels like going floating, leave my body glowing
Your kiss is cosmic, every move is magic
Boy, you’re my lucky star


When you look at your life
the greatest happinesses
are family happinesses

Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Emerson
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 1563
▌LOCALISATION : Wistéria Lane
▌JOB : Etudiante en Philosophie
▌EN CE MOMENT : Profite du bal avec Raphael
▌JUKE-BOX : Amy Macdonald -Slow It Down
▌AVATAR PRIS : Amanda Seyfried

Relations & Informations
» Humeur:
30/100  (30/100)
» Arme / Pouvoirs :: Etre un ange ne suffit donc pas (a)
» Your Relations:
MessageSujet: Re: ❥ La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. [Gabrielle et Nicholas ♥]   Lun 27 Fév 2012 - 19:09


“Lying is done with words and also with silence.”


Les pétales d’Or de la Rose Enflammée tombaient un à un sur la Terre des Hommes ; ils se glissaient entre les volets et se retrouvaient dansant dans la pièce tout en l’illuminant de mille et une couleurs. Aussitôt, ses yeux s’ouvrirent ; elle s’étira doucement tout en sortant de son lit. Elle se redressa, posa ses pieds blancs veinés de bleue dans ses chaussons puis ouvrit grand les stores. La chaleur du soleil caressa sa peau délicate ; elle frémit. L’Aube était toujours un beau moment pour elle ; celui où les ténèbres s’envolent en éclat pour laisser place à la Vie. Les roses du jardin brillaient sous le poids de la rosée. Les pies et les rossignols aux gorges colorées criaient leur grande ivresse. L’azuré du ciel se reflétait dans les grands yeux de la demoiselle ; celle-ci se précipita dans la salle de bains, après avoir soigneusement refait son lit. Les draps sentaient encore le parfum exquis du démon. Elle enroula ses bras autour de son oreiller et une larme se déposa sur sa joue, perle tremblante. Elle l’essuya. […]L’eau chaude et la vapeur permirent à Gabrielle de se plonger toute entière dans sa boîte à pensées ; tel un pantin désarticulé, l’ange marchait à pas lents et frénétiques hors des sentiers battus. Son cœur s’affola lorsque, sur le voile de vapeur, le visage obscur et endiablé de Nicholas apparut. Elle étouffa un cri. L’eau redoubla d’intensité. Ce n’était qu’un mirage…Qu’une illusion effrayante née de fantasmes refoulés. Honteuse, la chaste sortit de la salle de bains ; elle enfila une robe légère et un petit gilet de laine. Ses longues mèches dorées retombaient sur ses épaules ; telle une danseuse étoile, dotée d’une agilité sans faille, la jeune fille aux pas gracieux se promena dans les ruelles baignées de soleil du quartier de Wistéria Lane. Il lui fallut peu de temps avant de rejoindre la demeure de Meagan, son amie, sa protectrice. Toquant timidement à la porte, Gabrielle patienta en regardant les roses blanches emperlées de rosée ; ses doigts fleurirent autour des pétales aussi pâles que sa peau soyeuse. Elle huma leur délicat parfum. Meagan avait un coquet jardin dont elle prenait grand soin ; les jonquilles, les lilas, les tulipes, les gerberas et les roses brillaient de leurs couleurs chatoyantes dans toutes les allées. Enfin, son amie vint la libérer de l’attente ; Gabrielle enroula ses bras autour de ses épaules et déposa une bise sur sa joue. Elle était tellement heureuse de la revoir. Meagan et elle s’installèrent dans le salon ancien ; alors que l’envoyée de Dieu lui parlait de son existence riche en rebondissements et en mésaventures, sa protectrice leur prépara le thé. Apportant enfin le plateau où étincelaient les petites tasses de porcelaine, la jeune fille se servit et ajouta un sucre à sa boisson. Le soleil réchauffait la pièce de ses doux rayons et le parfum des fleurs mêlé aux notes sucrées du thé rendaient l’ambiance encore plus conviviale. Les deux amies échangèrent quelques mots en riant, allègres et insouciantes. Après dix minutes, Meagan l’invita à prendre l’air dans le parc en voyant que la conversation sur les créatures du mal avait complètement détérioré l’ambiance amicale. Gabrielle acquiesça timidement, le visage brûlant.

D’un même pas, les deux jeunes blondes arpentèrent le quartier paisible de Wistéria Lane tout en adressant des sourires tendres et chaleureux à certains voisins. Enfin, elles entrèrent dans le parc ; les fleurs formaient une ligne aux couleurs de l’arc en ciel. Le soleil et les nuages d’un blanc immaculé, voguaient hasardement dans l’infini océan des cieux bleus. La jeune chaste s’installa auprès de Meagan sur un banc et malgré son air avenant et tendre, ses yeux eux, criaient leur chagrin profond. Gabrielle sentit la main de son amie dans la sienne ; c’était comme si elle l’invitait aux confessions. Que pouvait-elle dire ? Quels mots ? Ses lèvres roses comme les fleurs ne parvinrent pas à s’ouvrir. Contrainte au silence, la jeune fille se contenta d’hausser les épaules en guise de réponse, mais Meagan, insista, désireuse de soutenir son amie dans un tel combat. Les yeux clairs et le sourire tendre de son amie lui firent comprendre que garder un tel secret, alourdissant autant ses frêles épaules n’allait en rien régler la situation, au contraire. Les confessions étaient prononées et conseillées par les Saints. Au bout de quelques minutes, la chaste s’apprêta enfin à tout expliquer à Meagan, craignant toutefois les représailles qui pouvaient s’avérer fatales. Hélas, elle n’eut ps le temps de s’expliquer sur le sujet car en moins de deux minutes, la reine des Beautiful People s’excusa afin d’aller à la rencontre d’une personne lui étant familière. Baissant honteusement la tête, Gabrielle glissa ses mains glacées sur ses joues rouges et brûlantes. La honte dévastait son pauvre petit cœur. Elle se sentait si mal. Si gênée. Lorsque sa protectrice se présenta de nouveau face à elle, l’ange réprima un cri d’horreur en voyant qui était à son bras ; Nicholas. Ses yeux d’encre la fixaient, comme si elle eut été la chose la plus horrible et la plus laide sur terre. La blonde baissa de nouveau la tête, tant le remord, la honte et le dégoût d’elle-même pesaient lourd. Meagan murmura quelques paroles qui lui semblèrent ouatés par sa respiration agitée ; prise de panique, la céleste joignit timidement ses mains avant de se redresser afin de faire face à son plus grand cauchemar ; son bel amour, Nicholas.

Je…Je…Balbutia l’ange, qui ne savait vraiment plus où se mettre. Enchantée Nicholas. Dit-elle en esquissant un bien maigre sourire. Ses yeux ne brillaient plus que d’une lueur aussi bleue que sa peur. Sa main effleura rapidement celle du démon ; la poigne de celui-ci lui sembla violente et lourde. La jeune fille peina avant de retirer sa main de la sienne. Meagan lança quelques paroles alors que le démon relâcha enfin la main de la blonde. Gabrielle la glissa sur sa nuque en la frottant frénétiquement. Son cœur battait à tout rompre en elle et ses joues étaient colorées d’un rouge soutenu. Elle posa enfin son regard sur Meagan tout en reprenant un air innocent ; la peur, le chagrin et la colère ne devaient pas l’atteindre. Nicholas ne pouvait rien lui faire à cet instant. Meagan était là. Ah..Je..Je crois que je vous ai déjà vu aux entrainements de l’équipe de basket, décréta la jeune fille avec légèreté. Joignant ses mains sur son cœur, elle regarda tour à tour Meagan et Nicholas. Vous êtes amis depuis longtemps ? En tout cas, c’est une bien jolie amitié. Gloussa Gabrielle en glissant ensuite sa main droite sur sa joue brûlante. Jouer la comédie devant Meagan grandissait sa honte, sa peur ; elle méritait à cet instant d’être frappée en plein cœur par la foudre divine pour son manquement aux commandements suprêmes. « Tu ne mentiras point. » Le mensonge avait toujours été banni, toujours été vu comme la langue des Vicieux et des Démons. La blonde pâlit. Son cœur était comme percé au vif par le regard avivé du ténébreux. Elle se maudissait.



• • •

STUMBLE AND FALL ♥ we still know how to talk Know how to walk that wire.
Sometimes I feel like the world is against me
The sound of your voice, baby. That's what saves me When we're together
I feel so invincible, us against the world.


Revenir en haut Aller en bas
Nicholas L. Gray
❀❀❀


avatar

Féminin
▌MESSAGES : 293
▌LOCALISATION : En enfer. Tu veux me rejoindre ?
▌JOB : Étudiant en Sciences Humaines
▌EN CE MOMENT : Prépare des plans pour gagner la guerre contre Lucifer
▌JUKE-BOX : Drama Queen
▌AVATAR PRIS : Paul Wesley

Relations & Informations
» Humeur:
65/100  (65/100)
» Arme / Pouvoirs :: Il est un Démon. Y a-t-il vraiment quelque chose à rajouter ?
» Your Relations:
MessageSujet: Re: ❥ La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. [Gabrielle et Nicholas ♥]   Ven 16 Mar 2012 - 2:51




Les premiers rayons de soleil réchauffaient la peau pâle et douce de l’homme remplit de noirceur. L’aube était un moment précieux pour lui, un jour nouveau où le passé était derrière lui, accueillît par la nuit sombre. Chaque jour, il espérait ne plus souffrir de l’absence de l’ange qu’il aimait ; elle lui manquait éperdument. Le soleil le réconfortait. Le démon n’avait pas eu l’occasion de voir cette grosse boule de feu depuis plusieurs semaines. En effet, après l’entrevue qu’il avait eu avec Juan, le cruel était resté aux Enfers afin d’aider son protecteur. Il avait été promu pour diriger l’armée. C’était un grand honneur pour lui et il savait qu’il mettrait tout son savoir du combat pour qu’ils puissent gagner cette bataille qui paraissait interminable à ses yeux ; plus vite il gagnerait l’affrontement et plus vite il retournerait sur la Terre. Il avait déjà eu le temps d’exécuter des plans qu’il avait lui-même préparé, il en était très fier d’ailleurs car grâce à lui, ils avaient gagné du terrain en peu de temps. Gray n’avait pas fait qu’élaborer des plans, il avait repris son entraînement parce que la dernière fois, une douloureuse quinte de toux s’était emparée de lui et l’avait rendu faible sous le regard sévère de Moralès ; ce moment de faiblesse était impardonnable. Les heures de combat avec les soldats lui avaient permis de retrouver sa force totale mais aussi de l’évoluer vers une ascension nouvelle. Il s’était défoulé et amusé. Le champ de bataille était son terrain de jeu, comme sur un terrain de football américain, heurter ses adversaires étaient un divertissement. Au départ, il n’avait pas eu l’intention de combattre mais l’envie était devenue insupportable et sa nature de diablotin avait pris le contrôle de ses pulsions. Il fallait le voir à l’œuvre, rien ne l’arrêtait. En plus, il se vantait auprès des autres guerriers le nombre d’ennemis qu’il avait abattu, il les comptait par plaisir. Il s’amusait avec certains en les faisant mourir à petit feu ; selon ses envies meurtrières. Le minable côté doux qu’avait fait naître difficilement la chaste, avait disparu rapidement. Il était redevenu le tyran que Juan avait crée à son image. Sincèrement, Nicholas ne regrettait point de se sentir à nouveau libre et lui-même, il savourait ses moments de plaisir, ceux où il prenait le temps de massacrer et de torturer à volonté. Il était né pour ça.
La plupart des habitants étaient dans un sommeil profond, seuls les sportifs et ceux qui travaillaient tôt, déambulaient dans les rues, prêts à entamer une dure journée. Les mains dans les poches de sa veste, le démon fatigué marchait tranquillement sur les trottoirs. Il avait envie de se promener malgré l’énorme fatigue qui pesait sur lui. D’une démarche nostalgique, il allait de quartier en quartier, de maison en maison, en passant devant celle de Gabrielle. Il s’arrêta quelques minutes, cherchant à savoir s’il y avait le moindre bruit à l’intérieur. Personne. Aucun bruit ne se fit entendre alors il en déduit qu’elle devait être partie soit pour prier soit pour faire un tour dans la forêt afin de préparer un autel de fleur pour son Père adoré ! Pathétique trouva le démon. La chaste était dévouée à ce Dieu et lui obéissait aveuglément. Ne se rendait-elle pas compte qu’il ne servait à rien ? S’il existait vraiment alors pourquoi de pauvres humains mourraient dans le froid, de maladies ou de guerres. Dieu c’était un con, oui un con fini ! Pff, Nicholas lui, était bien content d’être un serviteur du Mal, au moins, il n’avait pas à prier pour une quelconque personne et ne devait rien à personne. Il faisait ce qu’il voulait même si au fond, Lucifer surveillait ses sujets ; voilà pourquoi Juan voulait le faire tomber et Gray serait du côté de ce dernier, jusqu’à son dernier souffle. Il lui devait bien ça. Il se décida à continuer sa promenade. L’heure avait défilé si vite qu’il ne s’en n’était même pas rendu compte. La ville était complètement réveillée. Le bruit qui parasitait ses oreilles sensibles devint plus intense, les habitants étaient de nouveau actifs. Las d’entendre ces moins que rien, les épaules affaissées à cause d’un long soupir, le soldat des abymes se dirigea vers le Parc. Ils trouvaient les humains pitoyables. Quelques uns d’entre eux connaissaient l’existence des sombres créatures et les autres ignares continuaient de vivre normalement leur vie monotone. Ce n’était pas de leur faute mais le cruel faisait comme si ça l’était. Ne cherchant pas d’excuses en leur faveur, un sourire plein de malice s’installa sur son joli minois. Il repensait à tous ceux qu’il avait tués par plaisir. Néanmoins, ils le décevaient car ce n’était pas très intéressant ; outre, le fait de pouvoir entendre leurs cris, ils n’étaient pas pour autant résistants. De ce fait, ses victimes mourraient trop vite.

Arrivé sur les allées propres du Parc, il put constater comme à chaque fois, que les jardins étaient toujours aussi bien entretenus. Les plantes étaient taillées minutieusement pour qu’elles puissent paraître élégantes et impressionnantes aux yeux des visiteurs. La douce odeur qu’elles dégageaient, remplissaient avec délicatesse ses frêles narines qui s’étaient habituées à l’air pollué des Enfers. Le parfum qu’il sentait lui ramollissait le cerveau, le rendant complètement sur la Lune, les rêves plein la tête ; les délicieuses fragrances lui rappelèrent instantanément Gabrielle. Ce moment d’évasion lui fit prendre conscience qu’il n’était pas totalement guérit de sa souffrance. Pris d’une nausée, il secoua sa tête afin d’enlever ses pensées nuisibles à son esprit. Il remarqua qu’il s’était arrêté un court instant. Il reprit sa marche. Il avait réussit à vider son esprit quand il fut interpelé par une voix connaissable. Meagan. Sa meilleure amie s’approcha de lui, le sourire aux lèvres, comme d’habitude. Il ne put que le lui rendre. Gray adorait cette jeune femme pleine de gaieté, elle le rendait heureux dès qu’ils étaient ensemble. Il ne s’attendait pas du tout à la voir. Ils s’enlacèrent tendrement. Il n’avait pas eu son étreinte depuis des lustres. La blonde lui demanda ce qu’il faisait ici tout en le taquinant, il ne put s’empêcher de rire. « Je n’ai pas le droit de me promener ?! J’avais besoin de prendre l’air et toi ? ». La demoiselle lui Taylor lui dit qu’elle était avec une amie qu’elle ne tarda pas à lui présenter. Gabrielle. Le sang de Nicholas se glaça à la seconde ou il posa ses yeux sur l’ange céleste. Il n’aurait pas imaginé qu’il puisse la voir aujourd’hui. Pour une fois qu’il arrivait à ne pas penser éternellement à elle, voilà qu’il devait la voir en face. Le destin ne lui faisait pas de cadeau. Meagan lui avait tant parlé d’elle mais ce qu’elle ne savait pas, c’était qu’ils avaient eu une relation, qu’ils s’étaient aimés. Les deux amoureux avaient caché non seulement leur relation interdite à leurs propres confrères mais aussi à Meagan qui était la meilleure amie de Gray et la protectrice d’Emerson. L’ange et le démon se regardaient sans dire un mot, leurs regards aussi intenses l’un que l’autre fusionnaient ; ils n’arrivaient pas à se quitter des yeux. Leur amie commune remarqua ce lourd silence et essaya de les faire revenir sur Terre ce qu’elle n’arriva pas à faire. Le tyran avait toujours les mains dans les poches, la haine avait envahi entièrement son corps qui se raidit. Son regard devint encre, le démon avait surgi en lui. Il reçut soudainement un coup dans la nuque de la part de son amie. Cette dernière lui fit comprendre que son attitude était déplacée vis-à-vis de la blonde qui était assise sur le banc. Alors il tenta de se ressaisir et reprit ses yeux normaux, avec beaucoup de difficulté.
Les joues de Gabrielle s’empourpra, elle était gênée de la situation. Le jeune homme savait pourquoi elle n’arrivait pas à parler parce qu’ils n’avaient rien dit à Meagan concernant leur lien. Cependant, elle réussit à prendre la parole avec hésitation. « Enchanté moi aussi… » Ils se serrèrent la main et au contact de celle de la prude, un frisson parcourut l’échine du démon. Cela faisait plusieurs semaines qu’il n’avait pas touché la délicate de la demoiselle. Elle avait peur. Très peur. Or, elle savait qu’il ne ferait rien en présence de sa meilleure amie pour ne pas éveiller le moindre soupçon. Il devait jouer le jeu. Mais jusqu’à quand ? Le vampire à côté de lui était malin et pourrait surement comprendre ce qui se tramait dans toute cette histoire. Le démon n’aimerait pas voir les foudres de la blonde tomber sur lui. La sainte faisait comme si ils se découvraient. Un sourire vint sur le visage démoniaque du diablotin. « Surement oui…Meagan et moi on se connaît depuis longtemps, très longtemps. » Il regarda avec tendresse son amie qui avait l’air d’être soulagée que la conversation commence. Cette fois-ci, il s’adressa aux deux jeunes femmes. « Que faites-vous au Parc ? Ah non, des histoires de filles, je m’en doute ! » Ironisa le cruel tout en dirigeant ses magnifiques yeux vers Taylor. Les potins et elle, ne faisaient qu’un. Il plaisantait mais intérieurement, ce n’était pas le cas. Il était en colère et en peine.



Spoiler:
 

• • •





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❀❀❀





MessageSujet: Re: ❥ La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. [Gabrielle et Nicholas ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

❥ La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. [Gabrielle et Nicholas ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your Destiny  :: » Parc-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com