LE FORUM DE CYRINE, PAR CYRINE POUR CYRINE
 
CYRINE ON A DECOUVERT TON PETIT SECRET Hihihihihihi

Partagez | 
 

 Destroy it's easy but forgive is not...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josh B. Silverstone
❀❀❀


Josh B. Silverstone

Féminin
▌MESSAGES : 388
▌LOCALISATION : Tree Hills
▌EN CE MOMENT : est à un dîner romantique aux côtés de Maria...
▌JUKE-BOX : Délit - Amel Bent
▌AVATAR PRIS : Matt Lanter

Relations & Informations
» Humeur:
Destroy it's easy but forgive is not... Left_bar_bleue70/100Destroy it's easy but forgive is not... Empty_bar_bleue  (70/100)
» Arme / Pouvoirs :: Une planche de surf et des vagues !! :P
» Your Relations:
Destroy it's easy but forgive is not... Empty
MessageSujet: Destroy it's easy but forgive is not...   Destroy it's easy but forgive is not... EmptySam 28 Jan 2012 - 3:03

    An evening can change everything

    Destroy it's easy but forgive is not... 120128021901998972Destroy it's easy but forgive is not... 120128022013765001Destroy it's easy but forgive is not... 120128022603154478








-Non Evan ! Pourquoi ? Je suis désolé mais tu ne peux pas m’obliger ! Pourquoi est-ce important ? Comment ça parce que c’est toi ?!! T’as raison n’est pas valable…Tu peux faire mieux espèce d’inutile ! Mais…Non…Mais…Roohh c’est bon t’as gagné comme toujours !! Bip bip bip, la conversation avec son meilleur ami s’était terminée ainsi. Quelques minutes avant, le jeune directeur du célèbre hôtel Hilton avait envoyé un message à Joshua en lui disant de « ramener ses fesses » à la soirée qui était prévue depuis un moment. Or, Silverstone ne voulait pas y aller et avait répondu « non ». Avec Evan, ce mot n’existait pas car ce dernier était prêt à tout pour que Joshua vienne. D’ailleurs le surfeur ne savait pas en quoi cette soirée était importante aux yeux de son ami, après tout ce n’était qu’une simple fête qu’il pouvait rater, il y en aurait eu d’autres. Mais il n’insista pas puisqu’il gagnait toujours, le mot « toujours » était bien approprié concernant le jeune héritier. Notre fêtard n’était pas très chaud ce soir et cela lui arrivait rarement. Il ne savait pas pourquoi mais cette envi de s’amuser avait disparu pour la soirée. Or, vu qu’il était obligé de venir, monsieur décida de préparer sa tenue, il ne fallait pas qu’il arrive en retard, connaissant Evan, il serait furieux. Il le comprenait puisque lui-même, il aimait la ponctualité. Il ouvrit son armoire et regarda les vêtements qu’il avait, on ne voyait que des marques défiler lorsqu’on regardait de gauche à droite. Le surf avait pu lui offrir l’opportunité d’être connu pour son talent sportif. C’était la clé de sa côte de popularité, de ses vêtements chics. Il ne faut pas croire, aux Etats-Unis, quand on est un bon sportif, on est bien payé lors des compétitions. On appelle cela la reconnaissance, et Joshua appréciait ce système. Il ne devait rien à sa famille, il avait réussit seul. Il sortit un costard signé Armani. Et puis, là où il se rendait était un lieu très chic, au Tric. Il ne pouvait pas se permettre de venir en jean, en tee-shirt et converse. Le cadet des Silverstone savait se vêtir correctement pour chaque situation. Après qu’il est préparé ses vêtements, le jeune homme s’allongea sur son lit et observa le plafond. L’envi de sortir n’était vraiment pas là mais finalement, il avait choisit de faire un effort pour son ami. Il resta ainsi pendant quelques minutes puis se décida à se préparer. Une fois qu’il fut prêt, il prit ses clés de voiture et partit en direction de la place où il retrouverait Evan.

La City était illuminée merveilleusement. La population sortait le soir faire la fête en allant dans les boîtes de nuit, les restaurants, les casinos, le principal, c’était qu’ils s’amusaient entre amis. Les cheveux au vent, Josh observait autour de lui, en général, c’était le bon moment pour critiquer les passants, ce qu’il aimait bien faire. Néanmoins, il ne tarda pas à arrivée à destination. Il arriva devant le Tric et donna ses clés au voiturier. Il entra, de toute façon, il était invité donc il ne pouvait y avoir de problème avec les gardes. La fête s’annonçait bien. Il y avait du monde à l’intérieur, les gens avaient l’air d’être satisfait de la soirée, de s’amuser. L’organisateur avait su faire son travail correctement. Un sourire vint aux lèvres du nouvel invité. Finalement, peut être qu’il ne regretterait pas d’être venu et qu’il avouerait plus tard au directeur de l’Hôtel Hilton qu’il avait eu raison de le forcer à venir même s’il savait bien que ce dernier s’en serait vanté fièrement. Avant d’envoyer un message à Evan à partir de son téléphone, Joshua regarda attentivement autour de lui pour voir s’il ne reconnaissait pas son ami. Il en profita pour prendre une boisson. Peut être qu’il était arrivé avant lui et qu’il devait seulement attendre encore quelques minutes. On remarquait un nombre important de femme à cette soirée, il aurait surement l’occasion d’en draguer quelques unes. En ce moment, il avait envi de profiter et dans tous les sens du terme. Soudain, il aperçut Evan de l’autre côté de la pièce. Il vint à sa rencontre. Après tout, c’était lui qui l’avait invité. Il arriva face à lui et le salua. « Salut Evan ! ». La soirée allait commencer pour Silverstone.


• • •

Destroy it's easy but forgive is not... 130105095717863006
Revenir en haut Aller en bas
Penny A. Silverstone
❀❀❀


Penny A. Silverstone

Féminin
▌MESSAGES : 1924
▌LOCALISATION : Beverly Hills
▌JOB : Mannequin à Mode , chroniqueuse à Lifes et assistante du directeur de l'hôtel Hilton
▌EN CE MOMENT : Essaye de tout reprendre à zéro
▌JUKE-BOX : Madonna - Turn Up The Radio
▌AVATAR PRIS : Katie Cassidy

Relations & Informations
» Humeur:
Destroy it's easy but forgive is not... Left_bar_bleue37/100Destroy it's easy but forgive is not... Empty_bar_bleue  (37/100)
» Arme / Pouvoirs :: Mon red lipstick baby =P
» Your Relations:
Destroy it's easy but forgive is not... Empty
MessageSujet: Re: Destroy it's easy but forgive is not...   Destroy it's easy but forgive is not... EmptyMer 8 Fév 2012 - 12:36

Une nouvelle journée débutait en fanfare pour la sous-directrice de l’hôtel Hilton qui lui avait été confié depuis maintenant un an ; sortant sa plus belle robe signée Sonia Rykiel, la jeune femme devait être irréprochable pour accueillir trois nouveaux clients qui désiraient passer une semaine inoubliable au Hilton. Ramenant ses cheveux en chignon, Penny se maquilla avec soin et discernement avant de quitter son chez elle, nouant soigneusement autour de son cou, un foulard que le vent fit danser ensuite autour de son visage éclatant. Sa voiture longea les routes pleines à craquer de conducteurs pressés par le temps ; le soleil se refléta sur la chevelure dorée du mannequin. Le vent la caressait doucement. Il ne faisait pas froid pour une fois. La chaleur du soleil inondait les rues et les allées dallées par les pas des piétons. Enfin, la décapotable d’un rose lustré s’arrêta devant les prestigieuses grilles de l’hôtel ; le fer noble luisait comme des diamants précieux. On la laissa entrer en la saluant avec une politesse admirable, puis, lorsqu’elle pénétra gracieusement dans le hall, un des employés lui indiqua que la venue d’un des diplomates aurait lieu dans moins d’une heure. Aussitôt, le mannequin regroupa tous les employés et leur donna d’une main ferme, des directives qui devaient être aussitôt appliquées. Rapidement, tous disparurent afin de s’ateler à leur occupation ; la jeune femme quant à elle, grimpa à l’étage et s’assura auprès des femmes de ménage que tout le nettoyage avait été fait. Elle alla elle-même inspecter et ajuster les détails d’une suite royale. Reprenant place au bureau, Penny enchaina les coups de fil afin de s’assurer que les cuisiniers étaient prêts, que le service d’accueil était également sur le qui-vive. Tout le monde avait l’air enjoué et stressé à l’idée d’accueillir de tels gros bonnets ! Prenant soigneusement quelques notes sur son agenda, la blonde fut surprise lorsque son téléphone retentit à deux reprises ; Evan. Voulait-il s’assurer du bon fonctionnement de l’hôtel ? Ou bien avait-il été interloqué par l’annonce de la starlette sur son BYOL ? Comme quoi, un projet murissait en elle et qu’elle ressentait le besoin d’en expliquer les rouages. En décrochant, le ténor de son meilleur ami l’enchanta ; il avait l’air de bonne humeur, bien qu’un peu railleur au sujet du scandale au Night Club avec Drew et Brandon. Les joues devenues d’un rouge soutenu, la jeune femme baissa instinctivement la tête ; elle était allée trop loin et elle le reconnaissait. Ce n’était pas bon pour Hilton que de montrer une image si peu lisse de celle qui en l’absence du grand patron, s’occupait de l’entreprise. Ses excuses calmèrent le courroux du jeune homme, mais surtout, ce qui le fit taire, furent ses confirmations au sujet de la venue de gros bonnets qu’elle avait ramenés par le biais de son cher père, vu que ces hommes étaient ses plus proches amis. La conversation s’acheva positivement ; Evan désirait revoir Penny au plus vite et vraissembablement ce soir, il y avait une soirée organisée au TRIC par l’un de leurs amis communs. La starlette hésita quelques secondes ; les soirées, elle en avait un peu trop fait dernièrement. Mais pour son meilleur ami, elle ne pouvait dire non. Elle accepta donc et tous deux se donnèrent rendez-vous vers les coups de vingt-heures au TRIC. La journée s’enchaîna rapidement ; heure par heure, la jeune femme était sollicitée de tous les côtés afin de s’assurer du bon fonctionnement de la venue des milliardaires. Les amis de son père la reconnurent aussitôt et vinrent chaudement l’embrasser ; elle était comme leur fille, ils l’aimaient beaucoup. L’un d’eux se prit même à discuter avec elle, la sermonnant comme une enfant trop gâtée –ce qu’elle était finalement- et la félicitant ensuite pour le travail exemplaire qu’elle avait fourni ces derniers mois au Hilton. Tout le monde ne parlait que de cela visiblement ! Un sourire illumina le visage du mannequin, très fière. En début de soirée, Penny invita ses parrains à se loger dans leurs suites prestigieuses et étincelantes de luxe et de propreté après avoir demandé à tous ses employés d’être aux petits soins pour eux. Aussitôt, elle en profita pour rentrer chez elle, enfiler une tenue plus légère, plus colorée, lâcher ses cheveux et se maquiller plus autrement ; le regard paleilletté pareil aux diamants brillait de mille feux tout comme les fils d’or ondulant sur ses épaules. Ajoutant une veste coupée court, à l’imprimé liberty, la reine de la nuit emprunta ensuite son cabriolet rose après avoir donné quelques indications à sa gouvernante Rosa. La voiture déboula en trombes, dépassant ruelle par ruelle, les ténèbres.

Quelques minutes plus tard, Penny pénétra dans le TRIC où l’ambiance était plus soutenue et festive ; la musique entrainante faisait frémir les corps empilés, le parfum du vice embaumait l’air alourdi. Elle avança jusqu’au bar après avoir longuement observé les visages défiler un à un autour d’elle ; Evan ne devait être probablement pas encore arrivé. Elle commanda alors une Tequila rose bien frappée puis attendit quelques minutes en saluant d’un sourire hypocrite quelques connaissances ; enfin, elle reconnut son meilleur ami dans la foule et se précipita jusqu’à lui, se faufilant furtivement entre les corps emmêlés, fiévreux. La starlette arriva enfin à sa hauteur ; il parlait avec quelqu’un. Cette carrure lui parût aussitôt familière, mais la blonde se rassura en se disant qu’elle faisait probablement fausse route ; beaucoup de jeunes hommes en ces lieux possédaient une même stature. Arrivant à leur hauteur, la fêtarde les salua avec un sourire étincelant aux lèvres ; Bonsoir ! Elle enlaça doucettement son meilleur ami puis déposa une bise sucrée sur sa joue. Elle essuya ensuite avec un sourire la marque glosée de ses lèvres, puis enchaina, tout en gardant son regard d’azur plongé dans le sien. Alors comment va le meilleur ? Tu m’as trop manquée Evan !! Je suis contente de te retrouver. Après ces semaines chaotiques de confessions, de mensonges et d’autres bassesses, Penny en oubliait presque l’altercation endiablée avec la Jeunesse Dorée. Elle ne voulait plus y penser. Chacun avait choisi son camp et ils avaient tout arrangé civilement, sans jurons, sans cris, sans pleurs. Au début si, mais à la fin, tout s’était apaisé et leurs cœurs s’étaient radoucis. Sautillant joyeusement, la jeune femme enchaina. Oh, il faut trop que je te parle de ma nouvelle idée ! J’ai vraiment besoin de ton avis dessus ! Un grand sourire colora son visage nacré. Elle inclina le visage en direction de l’autre personne qui venait de réprimer un soupir, un brin excédé, railleur. Son regard se ternit lorsque la blonde remarqua à qui elle avait affaire ; Josh Bryan Silverstone, son frère. Cet espèce de sale faux jeton qui refusait de mûrir, qui était aliéné par des idées grotesques que de pouilleuses et profiteuses personnes lui avaient ancrées dans la tête. Sournoisement, la fêtarde soutint son regard d’azur en décrétant. Mais ce n’est pas là ce cher Joshua ! Quelle belle surprise ! Comme je suis contente de te voir. L’ironie était son fort ; son regard était devenu d’encre. Elle le planta dans celui d’Evan en décrétant, consciente de la manipulation ô combien savante de son ami. C’est toi qui lui as dit de venir ? La princesse des Hampton n’ajouta rien ; elle se contenta de narguer à maintes reprises son cadet qui, gêné, intimidé sans doute ou exaspéré, regardait ailleurs… La soirée ne pouvait pas mieux se présenter et finalement, le mannequin regrettait d’être venu.

• • •
Destroy it's easy but forgive is not... 476031brandon
i should not have let you go, so i crawl back into your open arms.
i cheated myself, like i knew i would, i told ya, i was trouble, you know that I'm no good.


Revenir en haut Aller en bas
Evan M. Hilton
❀❀❀


Evan M. Hilton

Masculin
▌MESSAGES : 3691
▌LOCALISATION : Dans son bureau de Grand Patron à MODE .
▌JOB : Héritier de HILTON , Jet Setteur, Dirigeant de MODE ET LIFES.
▌EN CE MOMENT : La zizanie est partout dans la sphère dorée de l'Héritier !
▌JUKE-BOX : Again and Again - Basto
▌AVATAR PRIS : Adam Brody

Relations & Informations
» Humeur:
Destroy it's easy but forgive is not... Left_bar_bleue45/100Destroy it's easy but forgive is not... Empty_bar_bleue  (45/100)
» Arme / Pouvoirs :: Argent à volonté/ Insultes en Arabe.
» Your Relations:
Destroy it's easy but forgive is not... Empty
MessageSujet: Re: Destroy it's easy but forgive is not...   Destroy it's easy but forgive is not... EmptyMar 21 Fév 2012 - 23:00

Depuis plusieurs jours maintenant, Evan Maxwell Hilton préparait un plan dans l’ombre. Et pour une fois, cela ne le concernait ni l’argent ni son intérêt personnel. Le milliardaire se voulait philanthrope et porter l’étendard de la paix entre les frères Silverstone. Ayant pris connaissance de la dernière altercation sur la plage entre ses deux meilleurs amis, l’héritier décida d’intervenir une bonne fois pour toutes. Il était temps de prendre le taureau par les cornes avec la fratrie Silverstone et de bien terrasser la rivalité qui régnait. Formant un trio avec eux, Evan s’était toujours trouvé au milieu de la concurrence entre Penny et Josh. Une opposition farouche qui avait eu un grand impact sur toute la jeunesse du trio. Nombreuses ont été les litiges pour savoir qui Evan préférait entre les deux par exemple. Dans la sphère enchantée des quartiers de Beverly Hills, la rivalité Penny et Josh appartenait à la vie quotidienne. Les vices et paroles dans le dos également. Jamais écouté, le glamour laissait toujours faire avec un regard médusé. Mais maintenant que les trois appartenaient au monde des adultes, Evan jugea bon que cette animosité cesse. Des réputations autant économiques que sociales se jouaient ainsi que leurs dignités respectives. Négative pour eux, le milliardaire voyait toutefois leur dernière entrevue comme positive car elle semblait être idéal point de départ pour débuter le processus de paix. Un certain dialogue avait été entamé et il fallait à présent, un médiateur pour que ce dernier continue sans dégénérer. Evan estimait que seul lui pouvait et devait être en charge d’accomplir cette mission. A trois et au nom des années passées ensemble, les rapports deviendront probablement plus sereins. Du moins, le milliardaire osait croire à cet espoir un tantinet naïf. Prenant les initiatives, il profita du fait que le TRIC organisait une grande soirée V.I.P pour réunir les deux frères. Très persuasif au téléphone et avec un ton des plus fermes employé, ses deux amis furent obligés d’accepter de l’accompagner individuellement. Il se montra néanmoins plus dur avec Josh, le paresseux. Penny avait été plus facile à convaincre en vu du faux air courroucé prit par Evan au sujet des dernières mésaventures de Barbie. Il ne lui en voulait pas en réalité mais n’appréciait pas qu’elle se rapproche de Delorme. Ne leur laissant pas le choix, Evan obtient donc vite satisfaction et il ne restait plus pour lui qu’à prier le ciel pour que la soirée de ce soir se déroule sans grande catastrophe. Les probabilités étaient très minces, trop minces.

Le soleil disparu derrière l’horizon pourpre de Los Angeles et Evan regagna en limousine sa villa pour se préparer. Les soirées de la côte Ouest représentaient beaucoup pour le Jet Setteur car elles lui permettaient de cultiver sa notoriété et sa fortune. Pour ce soir, le TRIC avait déboursé une petite fortune afin de compter le glamour parmi les invités. La présence d’Evan lors d’événements mondains était toujours payée et cela lui rapportait un argent de poche considérable. Après avoir enfilé son costume Ermengildo Zegna et bien lancé des insultes racistes à ses employés hispaniques pour qu’ils s’empressent de lui sortir sa Ferrari 599 GTO, le milliardaire fut enfin prêt. Son arrivée fut plus que très remarquée et il prit fièrement la pose devant les photographes. Après plusieurs sollicitations qui gonflèrent l’égo du glamour pour la soirée, ce dernier pénétra dans l’établissement réputé où s’entamait déjà les festivités. Très vite, Evan rejoignit Josh près du bar où les coupes de champagnes fusaient. Les deux amis s’échangèrent une accolade fraternelle pour se saluer, comme d’habitude.

Salut Josh ! Lança joyeusement le milliardaire à son ami. La classe ! Dit-il en détaillant son costume couleur crème. Tu en jette. Tu t’es habillé comme ça pour qui ? Une fille ? Pourtant la soviet qui ressemble à un lapin n’est pas là à ce que je sache. Ni Miss Tortillas. Pas de communistes ou de latinos au TRIC ! Pesta Evan en parlant de Natascha, la protégée de Drew qu’il troublait Ashlee et Maria Sanchez. Josh soupira et Evan comprit qu’il fallait changer de sujet pour ne pas gâcher l’ambiance. Bref, en parlant de fille. Je vais te présenter une. Une bombe. Fit remarquer Evan en regardant par-dessus l’épaule du surfeur. Penny se dirigeait vers eux. Sa démarche de top modèle toujours aussi droite et gracieuse était toujours aussi agréable à regarder. La plus belle est arrivée ! Une fois auprès d’eux, Evan s’arrangea pour que l’attention entière de Penny soit dirigé sur lui et non pas sur Josh. Il se mit fièrement en avant. Aimant toujours se faire cajoler par sa Barbie, le milliardaire, un sourire accroché aux lèvres, se laissa saluer et enlacer tendrement. Il va très bien et toi ? Et moi donc ! S’exclama Evan dans les bras de Penny. Parait que l’on a fait gagner des sous à Hilton ? Je suis fier de toi. D’un geste taquin, il ébouriffa les cheveux divinement lissés de Penny. Je te suis toute ouïe, mademoiselle la future femme d’affaire talentueuse, mais d’abord regarde qui est avec nous. Il recula d’un pas pour qu’elle puisse mieux voir Josh. Dès qu’elle eut reconnu son frère, Barbie changea du tout au tout et joua la carte de l’ironie et fusilla du regard Evan. Le surfeur lui, paraissait las. L’entourloupe fut découverte. Oui c’est moi. Hop hop hop, tu restes ici toi. Ordonna le glamour en attrapant le poignet fin de Barbie, prête à tourner les talons. Toi aussi. Allez, suivez-moi. Attrapant à son tour le bras de Josh, il traina les deux frères Silverstone un peu plus loin, vers les escaliers qui menaient aux suites V.I.P du Tric. En route, Evan eut le droit aux divers coups de sac à main de Penny et aux menaces de coups de poing de Josh. Se débattant un peu trop, il était impossible de monter les escaliers avec les deux en furie. J’ai loué en haut une suite pour la soirée. Pour que l’on discute dans le calme. Je l’ai réservé pour nous trois. Quand je dis nous trois, c’est Penny, Josh et Evan. Rien d’autre. Il est temps pour vous d’enterrer la hache de guerre. C’est comme ça, je l’ai décidé. Déclara Evan en montant les marches. Faite moi plaisir ! Je serais très déçu et je n’adressais plus la parole à celui qui refuse de monter avec moi. A vie. Je vous attends en haut, j’ai soif et il me faut boire du champagne.

Laissant seul à seul les deux frères Silverstone au rez-de-chaussée, le glamour entendit ses deux amis soupirer longuement. Il disparu à l’étage.

• • •

Destroy it's easy but forgive is not... 555184tumblrm0eq0cb1tI1rr3mreo1500
You’re just a fantasy, girl, it’s an impossible world
All I want is to be with you always
I need you every day , pay some attention to me
All I want is, you and me always
Revenir en haut Aller en bas
Josh B. Silverstone
❀❀❀


Josh B. Silverstone

Féminin
▌MESSAGES : 388
▌LOCALISATION : Tree Hills
▌EN CE MOMENT : est à un dîner romantique aux côtés de Maria...
▌JUKE-BOX : Délit - Amel Bent
▌AVATAR PRIS : Matt Lanter

Relations & Informations
» Humeur:
Destroy it's easy but forgive is not... Left_bar_bleue70/100Destroy it's easy but forgive is not... Empty_bar_bleue  (70/100)
» Arme / Pouvoirs :: Une planche de surf et des vagues !! :P
» Your Relations:
Destroy it's easy but forgive is not... Empty
MessageSujet: Re: Destroy it's easy but forgive is not...   Destroy it's easy but forgive is not... EmptyMar 28 Fév 2012 - 23:23





Les photographes aveuglaient les invités avec leur flash déclenché à la seconde près. Certains prenaient la pause, d’autres saluait simplement et les autres rentraient directement. Lorsqu’on est un fils d’une riche famille comme les Silverstone, il est difficile de passer inaperçu. L’un des héritiers de la famille n’aurait aucun problème pour poser devant, faire des allées et venues, montrer la dernière robe ou le sac à main tendance, en effet, il s’agissait bien de Penny. Quand à Josh, il ne s’attardait pas trop comme elle ; un petit signe de la main et il continuait son chemin. Son père l’avait toujours forcé à prendre la pose avec lui. Malgré qu’il fût un surfeur titré, le jeune homme était plutôt connu grâce à sa famille. Il n’avait pas encore eu l’occasion de se démarquer d’eux. Peut être que ça ne tarderait pas. Son jour de gloire finirait par arriver. Les riches étaient présents à cette soirée, il reconnaissait des visages qu’il avait côtoyés par son père ; ils n’étaient pas du tout le genre de Josh et il essayait de les éviter en ce moment même, zigzaguant de temps à autre afin de ne pas les croiser, il accomplît sa tâche avec succès. Il ne désirait pas entendre parler de son paternel. Il le détestait. Il finit par apercevoir Evan. Ils se saluèrent avec une accolade. L’héritier de l’Hôtel Hilton n’hésita pas à le taquiner comme à son habitude; en abordant un sujet délicat. Il fallait avouer qu’il avait parfois un humour spécial et décalé. Toutefois, il restait marrant pour le sportif ; du moment qu’il comprenait là où il voulait en venir. Ne voulant pas rire de ses histoires sentimentales, le surfeur préféra glisser par-dessus. « Evitons ce sujet Evan pour ne pas gâcher la soirée. ». Dit-il avec neutralité. Les prises de tête n’étaient pas pour cette nuit. Le milliardaire n’insista pas et enchaîna naturellement bien qu’il se référa à une jeune femme. Levant un sourcil, Silverstone continua à observer son ami faire. Ce dernier se retourna, les bras grands ouverts. Une seule question interpela le brun : qui était cette jeune femme dont parlait fièrement Hilton ? La réponse ne tarda pas à arriver lorsqu’il entendît de la voix de l’inconnue. Il l’aurait reconnu sans hésiter, voir son visage ou sa silhouette n’était d’aucune utilité puisqu’il connaissait la jeune femme en question. Penny, sa sœur aînée. Les laissant discuter, le frère du mannequin soupira dans son coin. Au moment où elle se rendit qu’elle avait à faire à son cadet, un hautain et ironique s’empara de sa voix. « T’as pas idée du bonheur que je ressens en cet instant ». Répliqua Josh en employant un ton identique à celui de sa sœur.

Ce soir, Josh s’était rendu au Tric dans la peau de Candide. Il ne se serait pas douté un seul instant que son meilleur ami avait voulu le piéger ; revoir sa sœur aînée n’était pas dans ses priorités. Passer une soirée entre potes et personne d’autre, c’était ce dont avait comprit le jeune homme, il s’était fait doublé stupidement. Pour le surfeur, il lui semblait qu’il avait été clair qu’il ne désirait plus revoir la fille préférée des Silverstone depuis leur dispute sur la plage. La guerre entre ces deux frères, avait été déclarée le jour où le cadet avait quitté la maison familiale pour se reconstruire une vie. Les ruées d’insultes qu’ils s’étaient toujours balancés à la figure n’avaient jamais cessées et plus les coups étaient mesquins, plus ils continuaient ; à chaque fois que l’un renvoyait la balle avec force, l’autre faisait de même. C’était un jeu interminable et fatiguant. En effet, fatiguant pour leur entourage et plus particulièrement leur meilleur ami commun, Evan. L’héritier Hilton s’était retrouvé tant de fois mêlé à leurs histoires familiales, choisir le camp de la blonde ou le surfeur était difficile. Leur enfance avait été quasi normale sauf qu’elle avait changé à partir du moment où l’enfant alcoolo, c'est-à-dire, Penny, rentrait tous les soirs ivres à la maison. Une période sombre et misérable pour le plus petit de la famille. Malgré les bêtises irresponsables de sa sœur aînée, Josh ne lui avait jamais rien dit de déplaisant à part peut être de se calmer sur la boisson. Bien évidemment, au lieu d’avoir un merci généreux, il recevait des insultes et des moqueries gratuites et à volontés de la part de l’assistante d’Hilton. Les deux Silverstone étaient différents, ils étaient le jour et la nuit et pourtant, ils éprouvaient la même amitié pour le milliardaire. D’ailleurs, celui-ci n’hésita pas une seule seconde à les prendre en même temps pour les amener à l’étage, là où les suites du Tric se trouvaient. Les deux frères, n’ayant aucune envie de monter, essayait éperdument de se détacher des mains de fer d’Hilton qui finirent par craquer dans les escaliers, relâchant les deux ennemis en guerre. Il s’arrêta net et leur ordonna de venir en haut pour régler le problème dans une de ces suites sous menace de perdre leur amitié qu’ils avaient pour lui. Josh n’aimait pas quand Evan était comme ça car il savait très bien qu’il allait céder avec ce genre de phrase. Son meilleur ami monta les marches rapidement. D’un regard sombre et remplie de haine, Josh finit par parler à Penny. « Finissons en une bonne fois pour toute ». Agacé par la façon dont la soirée avait tourné, il laissa passer son aînée. D’une démarche élégante, les longues et fines jambes de Penny montèrent les marches gracieusement. Même s’il était en froid, la politesse était toujours présente.

La poignée de la porte d’entrée s’ouvrit et Josh pu voir Evan avec sa coupe de champagne. Voulant finir le plus vite, il se posta le plus près possible de la sortie. Il tournait en rond comme un lion en cage. Il ne fallait pas qu’il s’énerve. Pour lui, il ferait comme à leur dernière rencontre, c'est-à-dire le mec qui n’en avait rien à faire des excuses bidon de sa sœur. Il s’arrêta et regarda Evan, le regard sincère. « Tu crois vraiment qu’il est nécessaire de faire ça ?! Non mais je veux dire qu’il ne sert à rien de gâcher ta soirée. Je suis sur que des invités ont hâte de te voir. ». Il n’avait franchement pas envie de partir en vrille. Avec Amanda, c’était obligé ! Le traitant de lâche, la blonde prit sa posture hautaine, prête à démolir à écraser son petit frère.

La guerre ne faisait que commencer et elle était loin d’être terminée. Evan serait le médiateur mais Josh se demandait s’il arriverait à contrôler la situation. La pression retenue depuis des lustres par le surfeur finirait tôt ou tard par ressortir. Ce n’était qu’une question de temps. Les mains dans les poches, la lèvre inférieur mordillée, Joshua attendait que le premier round commence.

• • •

Destroy it's easy but forgive is not... 130105095717863006
Revenir en haut Aller en bas
Penny A. Silverstone
❀❀❀


Penny A. Silverstone

Féminin
▌MESSAGES : 1924
▌LOCALISATION : Beverly Hills
▌JOB : Mannequin à Mode , chroniqueuse à Lifes et assistante du directeur de l'hôtel Hilton
▌EN CE MOMENT : Essaye de tout reprendre à zéro
▌JUKE-BOX : Madonna - Turn Up The Radio
▌AVATAR PRIS : Katie Cassidy

Relations & Informations
» Humeur:
Destroy it's easy but forgive is not... Left_bar_bleue37/100Destroy it's easy but forgive is not... Empty_bar_bleue  (37/100)
» Arme / Pouvoirs :: Mon red lipstick baby =P
» Your Relations:
Destroy it's easy but forgive is not... Empty
MessageSujet: Re: Destroy it's easy but forgive is not...   Destroy it's easy but forgive is not... EmptyVen 9 Mar 2012 - 22:35

Destroy it's easy but forgive is not... Tumblr_llnezlIXl51qh8t5go1_500

Penny & Josh & Evan ♥
“In every conceivable manner, the family is link to our past, bridge to our future.”


Penny avait cru que la soirée allait se dérouler pour le mieux, avec Evan et leur bande d’amis de la Jet-Set. Avec à son cou son collier ethno chic de chez Lizzie Fortunato et sa robe Paul & Joe d’un jaune vif, décorée de sequins ornée de motifs floraux orangés, blancs, noirs, et rouge, la rendant superbe, oui, elle s’était faite belle et pensait que la soirée allait la rendre encore plus jolie, mais elle s’était trompée. Les flashs l’aveuglèrent et malgré ses poses suggestives et son sourire de façade, il eut un moment où Penny se dit que peut-être elle devait faire marche arrière. Ce moment fut lorsqu’elle se retrouva nez à nez avec Joshua. Comme à son habitude, son meilleur ami lui avait joué un tour, et sans doute trop naïve, la starlette s’était laissée berner. Saluant d’un sourire amical et tendre le jet-setteur, elle s’attarda à peine sur Silverstone. Son frère lui inspirait tellement le mépris, la saleté, la bêtise qu’elle ne le fixa pas longtemps. Dédaigneuse, sournoise et railleuse, elle se contenta simplement de le remettre à sa place tout en toisant du regard Evan ; elle ne supportait pas ses fourberies ! Lui laissant cependant le bénéfice du doute, le mannequin attrapa au passage une flûte de champagne qu’elle avala d’une traite. Elle espérait que l’alcool allait vite faire son effet, mais hélas, ce n’était pas un seul verre qui lui fallait pour noyer son chagrin et étouffer son aigre colère, mais bien une dizaine, voire plus encore. Quelques paparazzis s’invitèrent dans leur conversation en mitraillant de flashs les trois célébrités ; Penny esquissa un sourire afin de faire bonne figure, alors que son cadet tirait une de ses têtes horribles. Evan quant à lui, optait pour un sourire en coin, à son image, teinté de malice et de fourberie dissimulée. Enfin, l’héritier Hilton justifia son plan en affirmant qu’il voulait en quelques sortes, jouer le philanthrope. D’un côté, Penny approuvait son comportement car à maintes reprises dans un trop plein de bienveillance, elle avait sauvé Brevan lorsqu’ils s’étaient séparés, mais en même temps, une part d’elle, critiquait sévèrement cet agissement dénotant un calcul des plus sournois. Croissant les bras sur sa poitrine, la princesse attendait une quelconque réaction de la part de Josh. Ce dernier la menaça d’un regard avant de rétorquer sèchement ; la proposition d’Evan était une perte de temps. Penny avait déjà essayé de réparer les pots cassés, mais en vain. Rejetant en arrière sa crinière dorée, la jeune femme dévisagea une dernière fois Josh puis son meilleur ami avant de répondre, acide et contrariée.

Evan, je croyais que tes petites entourloupes avec moi étaient terminées, ça me déçoit ! L’héritier parvint à la faire sourire en la complimentant et là, la belle se calma aussitôt ; sur son visage un grand sourire étincelant de fierté se dessina, alors que ses yeux brillaient tels de beaux saphirs. Mis à part cet impair surprenant, je vais très bien et je suis tout de même très heureuse de te revoir ! Elle déposa un baiser sur sa joue tout en se serrant plus dans ses bras ; son ami lui était tellement précieux. Les deux ne s’étaient pas vus depuis longtemps et cela avait chagriné la jeune femme, surtout vu les récentes histoires dont le déballage de secrets de la jeunesse dorée ; elle avait besoin de soutien et de réconfort. Je te raconterai ça un autre jour ! J’espère que mon idée te plaira. J’aurais normalement le soutien de mon père, mais tu sais que ton avis m’est très précieux vu que tu es un brillant homme d’affaires ! dit-elle en le gratifiant d’un clin d’œil. Le visage de Josh lui parut horrible et elle décida d’un coup de tourner les talons, désireuse de fuir, de tout lâcher. La soirée semblait parfaite ; elle ne voulait pas la gâcher. Tout les peoples qu’elle appréciait étaient là ; ils n’attendaient qu’elle, et qu’Evan. Pas Joshua ! La starlette se figea lorsque son ami la retint par le bras ; il la pria de l’écouter au moins, ce qu’elle fit, par respect pour lui. D’une voix enjouée, le milliardaire leur détailla son projet, le coquin avait pensé à tout ; la suite, la discussion. Penny était persuadée que dans son rôle de médiateur, il allait prendre par moment le parti de Josh. Fronçant les sourcils, la diva passa sa main malhabilement dans ses cheveux dorés, afin de les recoiffer ; elle était nerveuse, fébrile. Peu amène au combat ce soir. Mais il le fallait bien car son complice était du genre à mettre un point d’horreur à ses chantages. Alors qu’il disparut dans la foule, laissant seul à seule les deux Silverstone, Penny étouffa un soupir puis s’approcha du comptoir où elle reposa sa flûte vide. Elle demanda à ce qu’on lui offre une fiole de vodka ; cela lui sera bien utile ! Ainsi armée, la fêtarde se fraya un chemin parmi la foule tout en saluant d’un grand sourire teinté d’hypocrisie, certaines connaissances. Elle se permit de faire languir Evan car il l’avait bien mérité après le sale piège qu’il leur avait tendu. Dix minutes plus tard, la blonde gravit les marches, ignorant complètement Joshua et ses remarques déplacées ; il se pensait intouchable, fier et robuste alors que tous les deux savaient très bien qu’il n’était rien comparé à elle. Poussant doucement la porte de la majestueuse suite, Penny scruta Evan avec un maigre sourire alors qu’il paraissait enfin soulagé de voir que les deux Silverstone ne l’avaient pas trahis. Apportant à ses lèvres la flûte ambrée, l’héritier attendit que l’un et l’autre ne lance le dialogue, mais le silence se fit lourd et oppressant. La diva glissa nerveusement ses doigts dans sa chevelure tout en fixant tour à tour Josh et son ami. Elle ne dit rien. Les joues empourprées, l’air mal à l’aise, et incroyablement tendue. Enfin, le surfeur brisa le silence, mais ses paroles étaient insensées et d’une rudesse affligeante ; Penny se redressa aussitôt de sa chaise et tout en dévisageant le jeune homme, elle reprit, agressive et dédaigneuse.

Non mais je rêve !!! Tu es idiot ou quoi ? Il a fait exprès de venir à cette soirée pour nous. Pour régler tes problèmes stupides ! Quel ingrat fais-tu. Maugréa la blonde. Elle s’approcha d’Evan et afficha un léger sourire tout en poursuivant, plus posée et plus délicate ; Je suis désolée de te mêler à ses histoires. Je sais que tu fais tout ton possible pour que tout s’arrange entre lui et moi, mais comme tu vois, il est peu enclin au dialogue. Il a raison sur un point, c’est une perte de temps. Je suis désolée Evan. De ses yeux clairs et étincelants, le mannequin observait tendrement son bon ami ; il avait toujours été là pour elle, et pour eux finalement. Depuis le début il s’était imposé en médiateur convaincu que les choses pourraient s’arranger entre eux, mais finalement, rien n’était possible, tout était perdu d’avance. Joshua marmonna quelques paroles et jurons blessants et là, la starlette tourna brusquement la tête en sa direction ; tout en le fixant moqueusement, elle reprit, plus piquante que jamais. Tu me cherches tu me trouves Joshua ! Rageusement, la blonde s’approcha de lui et le bouscula vivement en hurlant. Tu vas arrêter un peu de jouer les Bad boys plein d’assurance. Toi et moi savons que tu n’es pas de ce genre et que tu ne le seras jamais. Tu as beau jouer à je ne sais quel jeu à chaque fois tu te fais avoir ! Si tu avais accepté mes excuses à la plage, je t’aurais aidée dans cette histoire avec Austin et Natasha. Je t’aurais même aidée avec Maria et je serais même intervenue en ta faveur à New Heaven. Je suis allée jusqu’à me rabaisser en m’excusant et au final je n’écope de quoi ? De rien ! Juste du mépris et de l’arrogance de ta part ! Tu penses vraiment que tu as été le seul à souffrir ? Tu crois que je ne regrette pas ce que j’ai fait et que je n’en suis pas consciente ? Détrompe-toi ! Mais toi, ce que tu ne savais pas, c’était que Maman me blessait sans cesse avec ses remarques et ses critiques. Elle ne voyait que le Bien en toi et moi, elle ne m’a jamais considérée. Elle m’a toujours rabaissée, elle a toujours voulu être ma rivale et tout me voler. Et elle a réussi ! Oui, elle a réussi en me faisant à son image et en m’incitant ainsi à t’attaquer, car je te jalousais. Oui, parfaitement ! Tu étais le fils modèle. Maman t’adorait et Papa t’aimait bien. Moi, je n’étais qu’une moins que rien pour eux. Je me suis donc vengée à ma manière. C’est stupide en effet, parfaitement sot, mais je n’ai pas pu faire autrement. J’étais jeune, encore plus bête et dévergondée que je ne le suis aujourd’hui, et sache que pas un jour n’existe sans que je me dis que j’ai été trop bête de te faire souffrir. Elle ravala ses larmes, par fierté, bien qu’elle sentait leur chaleur dans ses yeux. Maintenant, pars si tu veux, fais moi encore la tête, je n’en ai que faire. J’ai essayé de régler les pots cassés, mais sache qu’à force de me prendre des vents, j’en ai plus qu’assez. Je n’ai plus envie de courir derrière toi Joshua. C’est fini. Elle attrapa son sac Louis Vuitton et s’approcha de la porte de sortie, bien décidée à fuir avant que les larmes ne surviennent et que tout son jeu de femme fatale, forte et sans cœur, ne tombe à l’eau.







• • •
Destroy it's easy but forgive is not... 476031brandon
i should not have let you go, so i crawl back into your open arms.
i cheated myself, like i knew i would, i told ya, i was trouble, you know that I'm no good.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❀❀❀





Destroy it's easy but forgive is not... Empty
MessageSujet: Re: Destroy it's easy but forgive is not...   Destroy it's easy but forgive is not... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Destroy it's easy but forgive is not...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your Destiny  :: » Le TRIC-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit